L’ancien président de la République française, Valéry Giscard d’Estaing, a raconté lors d’un déplacement dans le Loir-et-Cher, comment il a survécu à l’attaque d’un panda. Une anecdote qui a beaucoup amusé son public.

Valéry Giscard d’Estaing s’est donné en spectacle lors de la clôture de la conférence Loir-et-Cher 2020 mardi après midi. Il a raconté qu’il y a 30 ans, alors qu’il était encore président de la République, il s’est fait attaqué par un panda. Ce n’est ni une blague, ni une métaphore, mais bel et bien vrai. Alors que sa fille effectuait un stage de vétérinaire dans un zoo de Vincennes, dans le Val de Marne, Valéry Giscard d’Estaing a voulu lui prouver qu’il pouvait se rendre dans la cage aux pandas, sans crainte. "J'ai voulu entrer dans leur cage pour prouver le courage d'un président" a-t-il déclaré.

"Dans la seconde, un panda m'a sauté dessus"Le gardien l’avait  prévenu, ce sont des animaux dangereux ! "Mais comme il était discipliné le gardien a ouvert la cage" explique Valéry Giscard d’Estaing. Et arriva ce qui devait arriver : "dans la seconde, un panda m'a sauté dessus." Le gardien est immédiatement "venu me tirer de ses griffes." L’ancien président, qui s’est dit avoir été trompé par "l'allure de peluche" du panda est plein d’humour. Il a commenté devant un public hilare : "imaginez ce qu'eurent été les commentaires si j'avais été terrassé par l'animal..."

Publicité
Le coupable s’appelle Yen-YenLe panda fautif s’appelait Yen-Yen. Il est décédé en janvier 2000. Peut-être souffrait-t-il de la solitude ? Il a été offert par Mao en 1973 au président Pompidou et était accompagné d’un autre mâle : Li-Li. Li-Li est décédé quelques semaines seulement après son arrivée en France. Aujourd’hui en France, le zoo de Beauval, à Saint-Aignan-sur-Cher, dans le Loir-et-Cher accueille depuis un an le couple de pandas Huan Huan et Yuan Zi.

 

 
Publicité