Une minuscule méduse aurait la capacité de renverser le processus d’évolution de ses cellules, leur permettant de revenir à leur état primitif, et ainsi d’échapper à la mort. Les chercheurs commencent à s’y intéresser de près car elle pourrait bien renfermer le secret de l’immortalité…

Publicité

Jusqu’à présent, le seul remède contre le vieillissement était la fontaine de jouvence. Promesse de jeunesse éternelle, personne n’avait malheureusement encore réussi à mettre la main sur ce graal. Mais les chercheurs ont peut-être trouvé mieux : le turritopsis nutricula. Il s’agit d’une minuscule méduse qui aurait la particularité d’être immortelle.

Le New York Times est allé à la rencontre de Shin Kubota, un chercheur japonais qui s’intéresse de près à cette espèce encore pleine de mystères. Il étudie cette petite méduse depuis 15 ans et commence à en percer les secrets. Accrochés sur les fonds marins, les membres de l’animal commencent leur existence sous la forme d’un polype, tel du corail, puis se transforment en méduse. En cas de blessure, ou au crépuscule de sa vie, cette espèce a la particularité de pouvoir inverser le processus de dégradation des cellules, pour revenir à leur état primitif. Et ce indéfiniment, semble-t-il. C’est ce qu’on appelle la transdifférenciation : la méduse redevient polype, puis se retransforme.

Promesse de jeunesse éternelle
Si l’homme pouvait ainsi inverser les cycles de vieillissement et de rajeunissement, il pourrait toucher du doigt son rêve d’immortalité. Découverte en 1988, les chercheurs n’ont commencé à comprendre ce qu’il se passait qu’en 1996. Shin Kubota lui, continue ses recherches pour tenter d’élucider les mystères de cette espèce.

S’il est persuadé que  l’homme trouvera un jour le moyen de mettre sur « pause » le processus de vieillissement, il espère que ce ne sera pas tout de suite car nous ne serions pas prêts pour une telle révolution. « Nous sommes intelligents et civilisés mais nos cœurs sont primitifs. J'ai peur qu'on passe à la science appliquée trop tôt, comme pour la bombe atomique » confie le scientifique au quotidien américain. Pour lui, l’homme doit d’abord changer « pour apprendre à vivre en harmonie les uns avec les autres et avec la nature ». Mais certains biologistes s’inquiètent déjà de voir cette minuscule méduse, si pleine de promesses, conquérir, lentement mais sûrement, les eaux du globe...
 

Ailleurs sur le web

les derniers articles Insolite

Lancée mercredi, la nouvelle campagne publicitaire du groupe Loué ne plait pas aux forces de l'ordre. La marque a encore associé gallinacés... et...

Publiez votre commentaire

Publicité