Une forêt vieille de 6000 ans a été découverte sous la Manche, entre la France et l'Angleterre. 

L’océanographe Dawn Watson, a découvert par hasard les vestiges d’une forêt engloutie dans la Mer du Nord. Cette forêt qui reliait la France à l’Angleterre date d’environ 6000 ans.

Au cours d’une plongée, la jeune femme a trouvé des troncs d’arbres et des branches recouverts d’algues. Elle a d’abord pensé qu’il s’agissait des restes d’une épave. Selon l’océanographe, c’est une tempête qui a touché la côte du Norfolk en 2013 qui a rendu cette forêt sous les eaux visible.

Voir la vidéo au bas de l'article.

 

Cette forêt appelée Doggerland n’est pas inconnue des géologues. Elle se trouvait entre la France et l’Angleterre durant une ère glaciaire, lorsque le niveau des mers était 100 mètres plus bas qu’aujourd’hui. Elle a ensuite été engloutie lors de la dernière fonte des glaces, il y a 6000 ans, ce qui a permis à la Grande-Bretagne de devenir une île.

Lire aussiLe tunnel sous la Manche fête ses 20 ans, et veut faire oublier ses déboires financiers

Ouest-France rapporte les propos de Bernard Weninger de l’université de Cologne qui explique : "il y a 10 000 ans cet espace était un des plus riches en matière de chasse, de capture d’oiseaux et de pêche en Europe". Il ajoute qu’on y trouvait "un bassin important d’eau de source, alimenté par la Tamise à l’ouest et par le Rhin à l’est", il n’hésite pas à qualifier l’endroit de "paradis".

Publicité
Cette découverte surprenante apporte de nouvelles données sur la préhistoire pour les scientifiques mais risque de compliquer la vie des pêcheurs. En effet, les vestiges récupérés dans leur filet étaient rejetés dans la mer, désormais ils devront les rapporter aux archéologues et indiquer l'endroit où ils les ont pêchés.

Voir la forêt en vidéo -