Johnny Rock, l’un des sosies de Johnny Hallyday, a été condamné ce mardi à payer une amende de 1 000 euros et à rembourser 23 400 euros à la Carsat (Caisse d’assurance de la sécurité du travail). L’homme aurait touché illégalement des allocations amiante.

Capture d'écran du site Johnny Rock

L’un des sosies de Johnny Hallyday n’a pas été totalement honnête avec l’Etat français. Non, l’homme n’est pas allé s’installer en Suisse pour éviter de payer des impôts comme son idole. Johnny Rock a "seulement " perçu des allocations amiante alors qu’il engrangeait pendant le même temps de l’argent grâce à ses galas. "J'ai toujours fait ça, depuis 1966", a déclaré le sosie âgé de 58 ans. Erreur de sa part ? L’homme a commencé à percevoir ses allocations en… 2006. Ou bien alors, Johnny Rock doit vraiment être fan de Johnny Hallyday pour faire référence à sa tournée "Tour 66". Ce qui paraît très probable.

Le Cherbourgeois, ancien calorifugeur, a travaillé l’amiante pendant plusieurs années sur un chantier naval. Il a été condamné ce mardi à payer 1 000 euros d’amende et à rembourser 23 400 euros d’allocation amiante. La Carsat (Caisse d’assurance de la sécurité au travail) avait pour sa part demandé une somme avoisinant les 86 000 euros.

Le prévenu "a mis le feu au Parquet"

Publicité
L’allocation amiante est due à toute personne ayant été en contact avéré avec de l’amiante pendant ses années de travail. A la condition que celle-ci n’ait pas d’autres activités professionnelles. Or, les galas de Johnny Rock lui auraient rapporté 10 450 euros en 2011 et 18 600 euros en 2012. Selon la substitut du procureur de Cherbourg, Fabienne Basset, le sosie de Johnny Hallyday "ne passera pas la porte du pénitencier" mais il a tout de même "mis le feu au Parquet".