Pendant quatre jours, un homme sous respirateur artificiel a dû se passer d'électricité avec sa compagne. Le couple était pourtant à jour des facturations, EDF parle d'une méprise.
 

Dans la commune de Val-de-Reuil, dans l’Eure, le courant ne passe plus entre EDF et un couple de retraités. Au propre comme au figuré.  L'entreprise qui nous doit plus que la lumière sur cette affaire a coupé l'électricité pendant quatre jours au couple, pensant l'appartement vide. Or le mari est en soins palliatifs à domicile et doit bénéficier des services d'un respirateur artificiel. Une méprise qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques.

"Cela fait quatre jours sans pouvoir toucher au lit médicalisé, sans pouvoir lui brancher son appareil pour respirer, sans pouvoir me servir de son lève-personne, sans pouvoir faire à manger parce que tout est électrique" a expliqué la femme de l’intéressé sur RTL. "C'est inadmissible. Il n'est pas normal, à notre époque, de vivre dans des conditions pareille surtout quand vous ne leur devez pas d'argent. Je n'aurais pas payé ma facture, soit. Mais là ce n'était pas le cas".

Publicité
Alors EDF pas au courant ? Inimaginable selon elle. "Ils savaient très bien que l'appartement était occupé puisqu'ils m'ont fait un bail. Donc, ils savaient très bien qu'il y avait du monde ici" affirme-telle. Porte-parole d'EDF pour la région, Alain Laruelle n'a pas voulu mettre d'huile sur le feu et reconnait l'erreur de son employeur. Pour couper court, l'entreprise va faire une geste commercial de 160 euros.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :