Incroyables mais vrais ! Planet.fr revient sur les faits insolites qui ont marqué cette semaine.

Un Californien cuisine le chien de sa petite amie et le lui sert à manger

Un californien de 34 ans a été arrêté jeudi 11 septembre par la police pour avoir frappé sa compagne à plusieurs reprises et l’avoir retenue contre son gré. Dans un communiqué de presse, la police californienne dévoile un autre détail pour le moins sordide : Ryan Watenpaugh a tué le chien de sa petite amie avant de le cuisiner et de le lui faire manger.

A la suite d’une énième dispute au début du mois d’août, la petite amie de Ryan Watenpaugh s’était enfuie de chez elle. A son retour, son chien Bear, un loulou de Poméranie, avait disparu. Le couple s’était finalement réconcilié autour d'un repas cuisiné par le conjoint. Quelques jours après le dîner, la petite amie a reçu un SMS du cuisinier en herbe lui demandant si elle avait apprécié le chien qu’il avait cuisiné pour elle. A ce moment là, la compagne ne savait pas s'il s'agissait "de lardon ou de cochon". Mais deux jours plus tard, Ryan est venu déposer sur le pas de sa porte un sac contenant les pattes de l’animal. Selon Métronews, Ryan Watenpaugh a reconnu avoir envoyé le SMS et avoir déposé les pattes du chien mais nie l’avoir cuisiné.

A lire aussi : il s'endort pendant un cambriolage et se réveille entouré de policiers

Une actrice porno japonaise se retrouve en couverture d’un livre de maths

Une nouvelle technique pour capter l’attention des lycéens ? Un internaute a récemment réalisé qu’un livre de mathématiques thaïlandais utilisait en couverture la photo d’une actrice porno japonaise. Cette information n’a pas manqué de faire le buzz sur internet. En réalité, l’image est carrément tirée d’un film pornographique japonais sorti au printemps dernier. Dans la scène d’origine, l’actrice joue une enseignante, seule l’inscription sur le carnet qu’elle tient a été changée, précise 20 Minutes. Suite au scandale provoqué par cette découverte insolite, la maison d’édition a expliqué que l’image avait été récupérée sur internet par une employée. Le manuel n’aurait en revanche pas encore été distribué aux élèves.

 

Il risque deux ans de prison pour avoir mimé une fellation avec une statue de Jésus

Pour une blague quelque peu graveleuse, un Américain de 14 risque deux ans de prison s’il est reconnu coupable d’outrage. Le jeune homme a mimé une fellation avec une statue de Jésus située en bordure d’une route dans le comté de Bedford (Pennsylvanie), rapporte " 20 Minutes. Il a ensuite posté des photos sur Facebook de son geste. Manque de chance pour lui, les policiers ont repéré les images sur le réseau social. Or, selon une loi datant de 1972, les personnes coupables d’avoir profané un "objet vénéré" risquent jusqu’à 24 mois d’emprisonnement. Selon le site américain Mother Jones, des lois similaires existent dans l'Alabama, le Tennessee et l'Oregon.

Un élève sauve son professeur de secourisme

La transmission du savoir est parfois plus qu’utile, elle peut être vitale. Un collégien de Maine-et-Loire a sauvé son professeur en lui prodiguant les premiers secours. C’est le professeur d’Education Physique et Sportive lui-même qui avait enseigné les premiers gestes à son élève de 3e. Selon Ouest France, qui rapporte l’information, le professeur a fait un malaise alors qu’il traversait la cour de l’établissement scolaire de Longué-Jumelles. Il s’agissait en fait d’une crise d’épilepsie provoquée par une tumeur. Le jeune homme, Stéphane Lenoir, est alors le premier à mettre en pratique ce qu'il a appris auprès de son professeur qui est également moniteur de secourisme. "J'ai vérifié qu'il respirait, j'ai pris son pouls. Je l'ai mis en position latérale de sécurité. J'ai demandé : ' Vous m'entendez ?', 'Serrez-moi la main' ", explique l’adolescent. Les pompiers sont ensuite arrivés sur place et ont pris le relais. Mais l’enseignant n’a pas manqué de remercier son jeune sauveur : "tu m'as sauvé la vie car tu as été le premier maillon de la chaîne des secours". "Tu as bien réutilisé le savoir transmis pendant les cours", s'est réjoui la victime.

Il fait passer sa femme pour une djihadiste après une dispute conjugale

Publicité
Un homme s’est présenté samedi dernier au commissariat de police de Bordeaux à trois heures du matin pour signaler la disparition de son épouse. Il a annoncé aux forces de l’ordre que cette dernière avait disparu après lui avoir annoncé son intention de partir faire le djihad en Libye. Le compagnon a alors dépeint un portrait de sa conjointe qui a alarmé les autorités : celle-ci portait la burqa, regardait des vidéos radicales et ne cachait pas sa haine d’Israël et des Etats-Unis. Mais après vérification, les policiers ont retrouvé la femme chez une amie. Celle-ci ne correspondait pas vraiment au signalement étant donné qu’elle portait une mini-jupe tandis que ses enfants jouaient à des jeux vidéo. L’époux l’avait en réalité faussement accusé dans le but de lui nuire après une dispute conjugale. Une vengeance qui risque de lui coûter une poursuite pour dénonciation calomnieuse.

 > Vidéo sur le même thème : le maillot polémique d’une équipe de cyclisme colombienne

 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité