Quand Silvio Berlusconi pousse la chansonnette, il assure le show en jouant les crooners. Et cerise sur le gâteau, c’est en français qu’il donne de la voix.

 

Une fois n’est pas coutume, l’Italien Silvio Berlusconi a assuré le spectacle en chantant et en français. A l’occasion de la première soirée de campagne dans la course pour la municipalité de Rome, Silvio Berlusconi, soutien infaillible du candidat et actuel maire de la ville, Gianni Alemanno, a joué les crooners le temps d’une chanson. Et c’est une chanson française que l’ancien président de Conseil italien avait choisi. Même s’il ne semblait pas se souvenir de toutes les paroles, il a assuré le show.

Silvio Berlusconi n’a pourtant pas le cœur à la fête ces temps-ci. Après avoir été repoussé de nombreuses fois, le procès du "Rubygate" devrait avoir lieu avant la fin du mois. Silvio Berlusconi risque ici jusqu’à 6 ans de prison et l’interdiction à vie d’exercer toute fonction publique. Dans cette affaire, il aurait, en plus d’avoir organisé des parties fines (les fameuses "bunga bunga") avec des prostitués mineures, également abusé de son pouvoir en ayant ordonné la remise en liberté de Karima El-Mahroug, alias Ruby Rubacuori ("Ruby, la voleuse de cœurs") mineure à l’époque des faits. Plus surprenant encore, Silvio Berlusconi chante alors que deux sénateurs influents du Parti Démocrate, Luigi Zanda et Anna Finocchiaro, accompagnés  pour l’occasion du chef du parti Le Mouvement 5 étoile, Beppe Grillo, ont pour projet de l’exclure du Parlement. Un détail qui ne semble pas l’émouvoir.

Publicité
En France aussi, nos politiciens chantent. Nicolas Sarkozy avait repris, à contre cœur toutefois, la chanson Gabrielle de Johnny Halliday, dont il est un grand fan. Plus récemment, c’est Valérie Pécresse qui, sur le plateau de "Thé ou  Café" début février, a fredonné Une Chanson Populaire de Claude François. Avec plus ou moins de réussite, et un sens du spectacle nettement moins développé.
 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité