Dans une récente étude, une équipe de spécialistes américains s'est demandée si les résidus des eaux usagées pouvaient cacher de précieux métaux. La réponse pourrait vous surprendre.

Ce n'est un mystère pour personne, après son utilisation quotidienne, l'eau courante devenue usagée subit un cycle de traitement avant de pouvoir à nouveau être utilisée. Seulement, au cours de ce traitement vont apparaître des boues qui seront enfouies, incinérées ou utilisées comme engrais. N'en déplaise aux écologistes, ces déchets contiennent des métaux toxiques, métaux auxquels une équipe de spécialistes en chimie et biochimie s'est intéressée. Cette dernière a donc entrepris d'analyser la composition métallique des boues d'épuration dans 94 stations américaines. Cette étude insolite a été publiée le 12 janvier par la revue Environmental Science & Technology.

De l'or et de l'argent dans vos égoutsRapportés à la production d'une ville d'un million d'habitants, les résultats sont incroyables. Les boues d'épuration d'une telle ville contiendraient l'équivalent de 13 millions de dollars de métaux, dont vingt pour cent d'or et d'argent. Conscients de la difficulté à extraire certains métaux, les auteurs de l'étude se sont concentrés sur quatorze éléments intéressants qui généreraient un chiffre d'affaires annuel de 8 millions de dollars. De quoi voir en ces déchets un minerai à exploiter.

Publicité
Une mine d'or pas tout à fait exploitableCependant, pour atteindre ces chiffres il faudrait être capable d'extraire la totalité des métaux contenus dans les boues. Ensuite, il faudrait que le procédé d'extraction soit rentable. Il est pour l'heure impossible d'estimer précisément ce coût. C'est d'ailleurs sur la question de viabilité économique et technique que se penchent actuellement les auteurs de l'étude, comme l'explique Paul Westerhoff dans Science.

Vidéo sur le même thème - Un trésor nazi découvert à Munich 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité