Avec l'arrivée du printemps, les scientifiques américains prévoient l'arrivée de près d'un milliard de cigales dans l'état de New York. Un phénomène rarissime, qui ne se produit que tous les 17 ans.

Le vers est-il dans le fruit de la Grosse Pomme ? En fait ce serait plutôt une cigale, nous apprend Le Point. La ville de New-York, et ses environs, se prépare à vivre un événement unique, à la dimension quasi-biblique qui n'a lieu que tous les 17 ans : l'arrivée de dizaines de millions de cigales. Contrairement aux cigales européennes, l'espèce américaine est périodique, et reste sous forme de larves durant tout cette période. Dès que la température atteindra 17°C, elles surgiront de terre sous forme larvée et grandiront. Dès lors, les mâles n'auront qu'un objectif : attirer les femelles pour la reproduction. Et pour séduire ces dames, ils comptent bien user de leur impressionnant organe vocal.

Le bruit d'une rame de métroHélas, il ne sera pas question de romantique sérénade, mais bel et bien d'un son mécanique, équivalent au bruit d'une rame de métro ou d'une tondeuse électrique à pleine puissance, soit environ 100 décibels. Et à moins d'un harlem shake géant organisé par les fourmis, ce sont vraisemblablement les cigales qui chanteront tout l'été du côté de New York.

Publicité
Un met de choix pour les RomainsJamais à court d'idées, les habitants de "Big Apple" commencent déjà à s'organiser en prévision de cette arrivée prochaine. De multiples recettes pour cuisiner les insectes circulent déjà sur le net. Riches en protéines, les cigales étaient d'ailleurs un met de choix dans l'Antiquité, fort apprécié des Romains. A défaut d'être gastronomique, le gratin de cigales est assez are pour être apprécié des habitants : la localité de la côte Est ne prend l'accent provençal qu'une fois tous les 17 ans. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité