Un cétacé de plus de sept mètres de long a été retrouvé par un promeneur, dimanche matin, sur l'Ile-Grande, à Pleumeur-Bodou. La baleine serait morte depuis plus d'une semaine. 

Les baleines ont l’habitude de s’échouer sur les côtes australiennes ou argentines. Pourtant, il y a des exceptions. Comme ce cétacé de plus de sept mètres de long découvert mort, dimanche matin, par un promeneur sur l’Ile-Grande à Pleumeur-Bodou, dans les Côtes-d’Armor.

A lire aussi - Rarissime : une baleine blanche aperçue au large de l’Australie

Un cétacé de la famille des petits rorquals

Comme l’explique Ouest-France, la baleine a été retrouvée entre la station de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et le centre nautique. D’après les études d’une équipe du centre Océanopolis, à Brest, le cétacé serait mort depuis au moins une semaine.

"D'après les photos que nous lui avons transmises, Océanopolis confirme qu'il s'agit d'un cétacé de la famille des petits rorquals ", précise Gillse Bentz, le responsable de la LPO, cité par le quotidien régional. Il s’agit d’"une espèce de passage régulier dans la Manche même si elle est plus fréquente dans l'Atlantique", indique Sami Hassani, chef du service mammifère marin et oiseaux de mer à Océanopolis.

"Peut-être s'agit-il du rorqual dont le corps avait été observé la semaine dernière, vers l'Île de Batz. Il aurait dérivé jusqu'ici", estiment les deux experts.

"Il ne faut surtout pas approcher de la baleine" 

Publicité
Depuis cette rare découverte, et en raison de risques sanitaires, les gendarmes ont installé un périmètre de sécurité et surveillent le lieu. "Il ne faut surtout pas approcher de la baleine, on ne connaît pas les raisons du décès", ordonne la brigade nautique de Lézardrieux.

Les experts cherchent toujours des explications quant à la mort de la baleine.

Vidéo sur le même thème : Cette baleine manque de renverser l'embarcation de touristes au Canada

Publicité