Depuis la mort d’Hugo Chavez, le Venezuela traverse une crise politique importante, et l’économie n’est pas au mieux. Conséquence de cette crise : la pénurie de produits de première nécessité, comme le papier toilette.

Le Venezuela traverse une importante crise politique et économique depuis la mort d’Hugo Chavez. La population souffre de nombreux manques, notamment en ce qui concerne certains produits de première nécessité. C’est le cas du papier toilette. C’est pourquoi le gouvernement a informé les habitants du pays qu’une commande de 50 millions de rouleaux de papier toilette avait été formulée. Cependant, des chiffres révèlent qu’au Venezuela la consommation moyenne de papier toilette est d’environ 125 millions rouleaux par mois. Mais le papier hygiénique n’est pas la seule denrée à manquer au Venezuela. Le pays souffre aussi de l’absence de nombreux produits d’hygiène : il manque de savon, de dentifrice et même de serviettes hygiéniques. Au rayon cuisine, plus de riz, ni d’huile de cuisine.

Au banc des accusés D’après le ministre du Commerce du pays, Alejandro Fleming, ce manque serait dû aux lois du marché. En effet, il accuse les magasins de profiter de leur statut de monopole. Selon le ministre, les gérants d’entreprises retiennent le papier toilette en otage : ils freinent la distribution de rouleaux afin de provoquer un manque. Ainsi, la denrée, une fois de retour sur le marché, coûtera très chère.

Publicité
La faute des journalistes aussiAlejandro Fleming a aussi pointé du doigt les journalistes. Il a affirmé que ce sont eux qui ont provoqué cette phobie du manque de papier toilette. "Il n'y a pas de déficit de production, mais une demande excessive générée par une population anxieuse, elle-même manipulée par la presse qui cherche à miner le Venezuela" a déclaré le ministre à l’agence de presse vénézuélienne AVN.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité