Plusieurs personnes ont été victimes durant l'été d'une arnaque organisée par deux femmes de nationalité chinoise. Celles-ci les droguaient en leur faisant respirer une étrange substance. Plus de détails sur cette arnaque.

Deux femmes de nationalité chinoise sont soupçonnées d’avoir drogué et arnaqué des passantes en pleine rue à Paris à l’aide d’un mystérieux produit, rapporte le Parisien. Elles auraient fait respirer à leurs victimes un mélange de plantes dont les effets seraient similaires au "souffle du diable", une sorte de drogue du violeur en plus puissante. Ainsi, plusieurs dizaines de victimes, complètement soumises, auraient obéi aveuglément aux deux femmes et leur auraient remis tous leurs biens.

A lire aussi - Covoiturage : un homme reconnaît avoir drogué des passagères pour les violer

Le mode opératoire des deux arnaqueuses consistait à cibler les personnes particulièrement âgées puis à les amadouer en leur proposant de respirer "un mélange de plantes censé avoir de puissantes vertus curatives et protégeant même du mauvais sort". Elles les isolaient ensuite et leur faisaient inhaler le produit, a expliqué une source proche de l’enquête au Parisien. Les malfaiteurs, profitant de l’état d’hypnose provoqué par le mélange, auraient ensuite demandé à leurs victimes de les accompagner jusqu'à chez elles puis de leur remettre de l’argent et des bijoux.

Une exposition prolongée à cette substance peut entraîner la mort

Toutefois, si la composition du produit utilisé par les arnaqueuses n’a pas encore été identifiée, les premiers éléments indiquent qu'elle serait semblable au "souffle du diable", et contiendrait une molécule commune, la scolopamine. "Plus besoin de violences physiques puisque les victimes obéissent au doigt et à l’œil. Mais l’exposition prolongée à ce toxique peut entraîner des dégâts irréversibles, voire la mort", a détaillé une source au quotidien.

Publicité
Interpellées dans le 10e arrondissement de la capitale, les deux Chinoises nient les faits. Pourtant, lors d’une perquisition effectuée dans leur chambre d’hôtel à Villepinte (Seine-Saint-Denis), "diverses substances provenant de la pharmacopée chinoise ainsi qu’une balance de précision, des filtres et des gants" auraient été saisis. Un troisième suspect a également été interpellé, soupçonné d’être le préparateur de l’étrange drogue.

En vidéo sur le même thème - Attention aux arnaques des compteurs kilométriques trafiqués des voitures d'occasion