Un couple de retraités a reçu début septembre une lettre de Foncia, le syndic de son immeuble, leur demandant de retirer un drapeau français planté dans leur jardin pour "éviter tout débordement". Le groupe a depuis présenté ses excuses au couple.

Michèle et Carlo Panicali, un couple de retraités parisiens, possède une résidence à Nice dans laquelle il se rend l'été. Cette année, suite aux événements qui ont frappé la ville, ils ont décidé de planter un drapeau français dans leur jardin. Malgré les protestations d'une voisine qui jugeait cela "trop franchouillard", comme l'a expliqué Michèle à Nice Matin, le drapeau est resté.

Dans un courrier daté du 9 septembre, cependant, c'est le syndicat Foncia de l'immeuble qui s'en est pris au couple. Il le remerciait pour son "patriotisme" en évoquant le drapeau, mais lui demandait de "bien vouloir le déposer afin d'éviter tout débordement". La retraitée a posté le courrier sur les réseaux sociaux, et très vite celui-ci a été partagé de nombreuses fois sur les réseaux sociaux.

À lire aussi – Pourquoi les Français ont du mal à arborer leur drapeau

De plates excuses et une mauvaise pub

"Nous avions planté ce drapeau à l'occasion de la finale de l'Euro de football le 10 juillet, puis il y a eu la Fête nationale, et l'attentat", se justifie Michèle Panicali à Nice Matin. Elle considère son geste comme "un acte de résistance" et comme "un hommage en mémoire aux 86 victimes de Nice". "Nous ne le retirerons pas", achève-t-elle, implacable.

Publicité
Face à une telle fermeté et surtout submergé par les réactions des réseaux sociaux, le groupe Foncia s'est empressé de s'excuser. De plus, toujours selon Nice Matin, le président de Foncia va permettre au couple de "laisser son drapeau français accroché dans son jardin".

Vidéo sur le même thème – Savez-vous pourquoi le drapeau français est bleu-blanc-rouge ?

Publicité