Sandra Lasserrotte, jeune caissière de 19 ans, a été élue Miss Périgord l’espace de quelques minutes. Son élection a été annulée après les huées du public envers elle. Les organisateurs parlent d’une erreur. Explications.

© CC

Son sacre n’aura pas duré. Sandra Lasserrotte a vécu un ascenseur émotionnel assez dramatique ce samedi 31 août dans la commune de Saint-Cyprien, en Dordogne. Tout d’abord élue, la jeune femme de 19 ans a été destituée de son titre dans la foulée. D’après le jury, une erreur de chiffre serait la cause de cet imbroglio. Candidate n°8, Sandra a été confondue avec celle qui portait le n°6, Léa Amrouche.  Apparemment, le n°6 de la candidate était "mal formé" ce qui aurait causé une ressemblance troublante avec un 8.

"Le préjudice d'humiliation (…) ne restera pas sans suite."

Publicité
La jeune caissière s’est dit réellement choquée et impactée par cette élection. En effet, Sandra a vécu une soirée cauchemardesque accentuée par les huées de la foule. Dans les colonnes du quotidien Sud Ouest, elle s’explique et menace : "Le préjudice d'humiliation que j'ai subi et dont personne ne parle ne restera pas sans suite. Si cela avait eu lieu il y a quelques années, tout se serait passé comme si de rien n'était, sauf qu'aujourd'hui il existe les réseaux sociaux où s'expriment des gens qui détestent être pris pour des imbéciles." Du coté des organisateurs, la parole est aux excuses et on déclare vouloir prendre en compte ce malheureux incident. Dorénavant, un huissier sera présent lors des concours de Miss Périgord. Cette décision ne devrait malheureusement pas satisfaire la jeune adulte.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité