Confronté à la prolifération du nombre de pigeons dans la ville de Metz, un employé avait décidé de prendre les choses en main : il étranglait les oiseaux à mains nues.

 

Publicité

"Un bon pigeon est un pigeon mort", telle aurait pu être la devise du tueur de pigeons qui sévissait dans la ville de Metz. Un oiseau de mauvaise augure qui avait les traits du contrôleur de salubrité de la ville. Vile, c'était aussi la méthode qu'il employait pour tuer ses proies : l'étranglement à mains nues, rapporte le Républicain Lorrain. Un procédé qui a ému la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) de Moselle qui s'est plainte auprès de la mairie. D'accord pour réguler la prolifération des pigeons, l'association explique que la "méthode est barbare ! La seule méthode qui soit déontologiquement acceptable" est celle du pigeonnier.

Le système du pigeonnier consiste à attirer les couples d'oiseaux sur des niches. Ces derniers y déposent leurs œufs. Pour contrôler le nombre d'éclosions, un certain nombre seront percés. Un moyen de réguler la prolifération de ces oiseaux vivant en général entre 5 et 10 ans, qui a surtout cours en Ile-de-France. Certes le procédé est plus coûteux, "mais c'est la seule solution respectueuse des animaux" explique la LPO.

Depuis, la mairie a fait son mea culpa et assure en avoir fini avec la cruelle méthode. Sans doute premier soulagé, le tueur de pigeons en série, qui était un peu le dindon de la farce dans cette affaire : il était chargé de la tâche à lui seul. L'employé municipal peut dormir tranquille, le seul cas de vengeance connu a eu lieu en 1963. C'était au cinéma, dans "Les Oiseaux" d'Alfred Hitchcock.
 

Ailleurs sur le web

Publiez votre commentaire

3 commentaires

Que de connerie, depuis tout

Portrait de michel44

Que de connerie, depuis tout les temps un pigeon est tué par étranglement avant d'écrire n'importe quoi ont se renseigne, une poule on la saigne, un lapin on arrache un oeil, une pintade on l'étouffe à l'armagnac, eau de vie, cognac suivant les régions, sa continueras et portant vous les mangaient sans sourciller la LPO fouter moi la paix avec toutes vos associations qui tire du pognon à l'ETAT, certaine son utiles mais beaucoup des nuisibles. (Ha les indemnités sa y va, voitures de fonctions etc)

Votez pour ce commentaire: 

Les réactions de certains

Portrait de bniat40

bniat40

Les réactions de certains journaleux à ces évènements m'exaspèrent ! Les mêmes qui jouent les cucul bénis scandalisés, sont les mêmes qui vont gueuler parce que les pigeons leur ont chié dessus ou pire...sur leur bagnole.

Quand j'étais gosse, mes parents avaient un élevage de pigeons et de tourterelles ; pour une famille nombreuse c'était un moyen de se nourrir ; et qu'ils soient pigeons et tourterelles, ils étaient étouffés avant de passer à la casserole.

Il y a d'autres oiseaux qui sont invités à plonger dans un verre d'Armagnac pour trépasser ! Et alors ? Et ceux-là mêmes qui gueulent doivent rouler en excès de vitesse continuelle .....

Votez pour ce commentaire: 

Récréation : L'article ne dit

Portrait de MYRRZINN

MYRRZINN

 Récréation :

L'article ne dit pas comment cet employé municipal c'est fait pincer.

 

Je vais vous le révéler dixit le médecin des URGENCES DE METZ  :

"Pris dans son besoin effreiné d'étranglement de pigeons, cet employé municipal voulant uriner a accidentellement fait subir à son pénis une torsion malencontreuse. A la vue des dégats sur l'oiseau, mon infirmière s'est évanouie d'effroi. Nous avons donc procédé à un redressement douloureux du gland et à la pose d'une atelle. Nous n'avions jamais vu un tel cas aux urgences. C'est une première."

ON DIT MERCI A MYRRZINN POUR CES PRECISIONS !  

NON MAIS !!!  

 

Votez pour ce commentaire: 

Publicité