Le chameau offert en cadeau par les autorités maliennes à François Hollande, lors de sa visite à Tombouctou, aurait en réalité été dérobé à son propriétaire.

Au départ, c’est une belle histoire, le symbole de l’amitié entre le Mali et la France. A son arrivée samedi dernier dans la ville de Tombouctou, François Hollande s’est vu offrir un chameau, « en guise de reconnaissance » par les autorités maliennes. Devant la foule de plusieurs milliers de personnes réunies pour remercier la France, l’ancien élu de Corrèze avait ainsi pu faire connaissance avec son nouvel animal de compagnie.

Hélas, une information du site Al Arabiya nous apprend que l’animal aurait en fait été dérobé à son propriétaire, un malien désormais réfugié dans un camp près de la frontière mauritanienne. L’idylle entre le jeune chameau et le président de la République aura donc été de courte durée. Officiellement en raison de la difficulté pour l’animal à survivre au climat trop froid de l’Hexagone, le mammifère à deux bosses va être confié à un fermier qui avait perdu sa maison lors de l’offensive française, rapporte BFM TV.

Publicité
Il devra donc prendre le plus grand soin du « chameau présidentiel », comme l’ont baptisé les diplomates maliens : celui-ci rentre désormais dans la sphère privilégiée des animaux d’Etat. François Hollande, qui avait promis de s’en servir « autant que possible comme moyen de transport », tient désormais un bon prétexte pour effectuer son prochain voyage d’Etat à Bamako.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité