Le premier "burger éprouvette" au monde va être servi cette semaine à Londres. Son prix : 250 000 livres, soit près de 290 000 euros, pour un steak de 140 grammes. Il s'agit du premier steack réalisé à base de cellules souches...

Un hamburger vient de pulvériser tous les records ! En effet, le prix de ce "steak éprouvette" de 140 grammes s’élève à 250 000 livres, soit près de 290 000 euros. Le créateur de ce nouveau burger, Mark Post, a réussi à recréer un steak à partir de cellules souches de vache. Un projet de recherche rendu possible grâce à un riche donateur qui a préféré garder l’anonymat. Ce dernier souhaiterait "voir diminuer le nombre d'animaux de ferme abattus pour leur viande et réduire ainsi les émissions de gaz à effet de serre résultant de l'élevage". Un souhait appuyé par les associations de défense des animaux : "Nous supportons ce type d'action car moins d'animaux seront tués. Tout ce qui vise à réduire la souffrance animale est bienvenue", a rapporté Ben Williamson, porte-parole de PETA.

"Une texture de calamar"

Six semaines de travail ont été nécessaires pour isoler les cellules souches du muscle de la vache et les incuber dans un milieu nutritif afin qu'elles se développent et se multiplient. Ensuite, il a fallu étirer la matière obtenue pour la faire gonfler et obtenir 3 000 lanières de viande issues de ces cellules souches. Ajoutez à cela 200 morceaux de graisse animale créée en laboratoire et vous obtiendrez un steak. D’après le Daily Mail, "la viande crue est grise" et possède "une texture semblable à celle d'un calamar ou de la noix de Saint-Jacques".

"La viande va devenir un produit de luxe"

Publicité
Cette initiative pourrait permettre de trouver des alternatives à l'élevage intensif, explique Mark Post. "En ce moment, nous utilisons 70 % de toute notre capacité agricole à développer l'élevage du bétail. Nous allons avoir besoin de solutions de rechange. Si nous ne faisons rien, la viande deviendra un produit de luxe et va devenir très chère", a-t-il précisé au quotidien britannique The Independant. Quoi qu’il en soit, le premier burger éprouvette au monde sera servi dans quelques jours dans un lieu de prestige à Londres, au Royaume-Uni. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publiez votre commentaire

3 commentaires

Récréation :Ce qui va devenir

Portrait de MYRRZINN

MYRRZINN

Récréation :

Ce qui va devenir un produit de luxe, ce ne sont pas les vrais steaks mais cette nouvelle merde artificielle à 290 000 euros les 100 grammes. Moi, j'en boufferai pas !Qu'on m'amène la vache sur pieds pour que je choisisse mon morceau, alors là d'accord. Non mais !

Votez pour ce commentaire: 

Récréation : Je souhaite un

Portrait de MYRRZINN

MYRRZINN

Récréation :

 

Je souhaite un bon appétit à tous les cancéreux en phase terminale qui pensent que les recherches scientifiques publiées par de tels incompétants les sauveront. 

 

En vérité, il y a de très grands espoirs concernant les cellules souches. Il faut cependant relativiser les choses concernant les bénéfices immédiats de leur mise en oeuvre médicale dans toutes les pathologies dues à des déficiances où anomalies génétiques. Celà se fera. C'est certain. Si ces cellules ne sont pas programmées à l'origine, leur destinée est programmée pour nous guérir. Du moins, à nous y aider.

Votez pour ce commentaire: 

MYRRZINN a dit : Récréation

Portrait de MYRRZINN

MYRRZINN

MYRRZINN a dit :

Récréation :

 

Je souhaite un bon appétit à tous les cancéreux en phase terminale qui pensent que les recherches scientifiques publiées par de tels incompétants les sauveront. 

 

En vérité, il y a de très grands espoirs concernant les cellules souches. Il faut cependant relativiser les choses concernant les bénéfices immédiats de leur mise en oeuvre médicale dans toutes les pathologies dues à des déficiances où anomalies génétiques. Celà se fera. C'est certain. Si ces cellules ne sont pas programmées à l'origine, leur destinée est programmée pour nous guérir. Du moins, à nous y aider.

En complément : c'est pas en incorporant des cellules souches dans de la bouffe que l'on guérit les malades. Ceux qui en ont la certitude et qui commercialisent mercantilement les nouvelles avancées du domaine médical à des vues frauduleuses doivent en être avertis : vous et vos proches, risquez de vous auto-piéger. 

 

Que l'agro-alimentaire se limite à ce qu'elle à toujours su faire : nous nourrir.

 

La médecine se chargera elle de tenter de réparer leurs conneries.

Votez pour ce commentaire: 

Publicité