Un chercheur britannique l'affirme : le yéti n'a rien d'un humain. Après recherches, la bête serait en réalité une espèce d'ours hybride descendant d'un spécimen préhistorique. Lumière sur cette découverte risquant de mettre à mal une légende plus que pérenne. 

Rien de simiesque chez le yéti. Après avoir fasciné d’une mythologie obscure des générations entières à travers le monde, le mystère de l’Abominable homme des neiges semble avoir finalement été percé. En effet, après de rigoureuses recherches, le professeur Bryan Sykes de la très prestigieuse université britannique d’Oxford affirme que le yéti n’a rien du croisement entre un humain et un gorille, mettant à mal la célèbre photographie de l’empreinte réalisée par Eric Shipton en 1951.

Le descendant d’un ours brun préhistorique

Publicité
L’expérience du professeur Sykes, qu’il détaille dans un livre à paraître prochainement, a consisté en l’analyse de plusieurs échantillons de poils d’animaux inconnus récoltés successivement dans l’Himalaya et au Bhoutan. Après étude, leur ADN a révélé une ressemblance exacte non pas avec le génome d’un singe, mais avec celui d’un échantillon d’os maxillaire d’une espèce d’ours polaire d’il y a 40 000 à 120 000 ans, et qui aurait été découvert dans la région de Svalbard, en Norvège. Selon le chercheur, la légende du yéti proviendrait de l’hybridation d’un ours brun et d’un ours blanc, dont la descendance serait cette bête aussi immense que mythique, mais ne serait en rien anthropomorphe. Une nouvelle qui risque de décevoir plus d’un fan de Tintin…

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :