L’Agence fédérale pour l’emploi, l’équivalent allemand du Pôle Emploi, s’est ridiculisé en autorisant la publication sur son site web d’offres pour l’emploi d’escort-girls. Les détails avec Planet.fr.  

"Travailler comme dame de compagnie pour un service d’escorte exclusif t’intéresses ? Tu n’as encore aucune expérience dans ce domaine ? Pas de problème...". Cette proposition de l’entreprise Escort.de s’est retrouvée sur le site de l’agence allemande pour l’emploi.Selon Paul Ebsen, le porte-parole de l’agence, il s’agissait d’une faute d’inattention : "Normalement, nous contrôlons toutes les entreprises qui déposent des offres. Nous regrettons que cette annonce nous ait échappé et nous allons l’enlever".

La prostitution, légale en Allemagne

Publicité
Malheureusement pour l’agence, le scandale a déjà eu lieu. Le quotidien Bild n’a pas hésité a titrer : "L’Agence allemande pour l’emploi traite des femmes comme des prostituées". Et pour cause, un journaliste de Bild a contacté Escort.de pour louer les services d’escorts. La réponse est explicite : 600 euros, sexe après le repas compris ".C’est la deuxième affaire du genre en Allemagne cette année. En février, une femme de 19 ans avait reçu une offre d’emploi pour travailler dans une maison close.De telles propositions ont été jugées immorales mais dans l’absolu la société Escort.de n’a pas enfreint la loi. En Allemagne, la prostitution est légale et soumise à l’impôt.  

Crédit photo: © Shutterstock

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :