Au passage du célèbre col du Tourmalet, les cyclistes sont plus souvent confrontés aux courbatures qu’aux bêtes sauvages. Cette année, ils pourraient pourtant trouver sur leur route la vingtaine de lamas venus profiter du col déneigé.

Ce que vous distinguez à travers la brume, ces espèces de masses poilues patientant sagement, ne sont pas les premières caravanes des mordus du Tour de France qui arrivent… Non, ce sont bien des lamas. Leur siège a été immortalisé par un utilisateur de Facebook qui voyageait dans la région.

Après le déneigement de l’endroit en mai, les camélidés, poussés par la curiosité, ont cru bon d’aller saluer la statue d’Octave Lapize, premier à franchir le col en 1910. Juché à 2115 mètres d’altitude depuis le 4 juin dernier, il pensait sans doute accueillir une toute autre espèce de visiteurs.

À lire aussi - Ce lama en peluche voyage dans le monde entier !

Rencontre inattendue

La huitième étape du Tour de France 2016 n’a pas commencé, et elle fait déjà parler d’elle. A priori, la plus grande surprise du célèbre passage par le col du Tourmalet, prévu ce samedi, aurait dû être le changement apporté au parcours : les athlètes devront franchir la montée de la Hourquette d'Ancizan, au lieu de l’habituelle Côte de Cauterets. Une épreuve plus difficile, car ils devront franchir trois autres montées là où, auparavant, le col du Tourmalet parachevait les exploits de la journée.

Publicité
C’était compter sans cette colonie de lamas, établie en Hautes-Pyrénées depuis 2000. Introduits par un éleveur de la vallée de Campan, qui s’étale au pied du col, les camélidés se sont bien adaptés à l’environnement du massif pyrénéen. Au point de se sentir assez chez eux pour réclamer les premiers rangs du Tour.

Vidéo sur le même thème - États-Unis : course-poursuite épique entre deux lamas et la police

Publicité