Des chercheurs de l’université de Lisbonne (Portugal) pensent avoir découvert pourquoi deux pendules placées côte à côté se synchronisent automatiquement depuis… 350 ans.

Bon nombre de scientifiques ont tenté de lever le voile sur cette affaire. Plus de trois siècles après les faits, il semblerait qu’une explication plausible ait enfin été trouvée. Jeudi, des chercheurs de l’université de Lisbonne ont en effet publié dans la revue Nature une théorie permettant de comprendre la synchronisation automatique de deux horloges.

À lire aussi - Secrets historiques, phénomènes inexpliqués... Découvrez les 10 plus grands mystères de France

Le physicien hollandais Christiaan Huygens aurait observé pour la première fois l’étrange mouvement synchrone des pendules. Quelque que soit leur position de départ, on peut encore aujourd’hui constater que les deux horloges se mettent en "opposition de phase", lorsque l’un des balanciers est attiré par la gauche, tandis que le second va vers la droite.

Publicité

Les impulsions sonores en cause

Pour expliquer ce mouvement, les scientifiques ont reproduit le modèle des deux pendules en les attachant à un rail en aluminium fixé sur un mur. Aussi incroyable que cela puisse paraître, les résultats ont démontré que la modification de la vitesse des mouvements des balanciers est en réalité liée à la production… d’impulsions sonores. Ces ondes, qui transportent de l’énergie, sont ainsi capables de passer d’une horloge à une autre, les obligeant à se synchroniser, le montre ces images :

 

"Outre la résolution d’un vieux mystère, cette découverte ouvre la voie à la compréhension d’autres types d’oscillateurs, par exemple électroniques", a précisé à l’AFP Luis V. Melo, l’un des auteurs de l’étude.