Les agences de renseignement britanniques sont appelées par des parlementaires à recruter plus de femmes, et notamment des mères de famille. 

Ce n'est pas le scénario du prochain James Bond mais bien la réalité. Des parlementaires britanniques ont appelé les trois agences de renseignement du pays à recruter dans leurs rangs plus de mères de famille. Le MI5 (services de renseignement intérieurs), le MI6 (renseignements extérieurs) et le GCHQ (équivalent de la NSA) sont en effet invités à faire de la publicité pour le recrutement à destination des femmes, y compris celles qui ont des enfants.

"Parmi les 12 000 employés que comptent ces trois agences, on trouve en effet seulement 37% de femmes, contre 53% dans le service public britannique. Et les femmes ne sont que 19% à occuper des postes à responsabilités, contre 38% dans le service public", rapporte Europe 1.

"Émotionnellement plus intelligentes"

Recruter plus de femmes pourrait alors améliorer le travail des agences. "Je trouve que leurs échanges sont plus profonds. Je pense qu'elles sont émotionnellement plus intelligentes et, si vous voulez, je pense qu'il y a plus d'intuition dans la pièce", explique Sir Iain Lobban, ancien directeur du GCQH, cité par MYTF1News

Publicité
Recruter toujours les même profils voudrait en effet dire que ces derniers auraient "les mêmes travers qui limiteront leurs capacités à définir les problèmes et à chercher des solutions". Pour remédier à cela, les parlementaires pensent plus particulièrement aux mères de famille. "Les femmes qui ont des enfants et ont élevé une famille ont une expérience de la vie très précieuse", explique la députée travailliste Hazel Blears, à l'origine d'un rapport sur le sujet. Plus désormais qu'à postuler ! 

En vidéo sur le même thème : Monica Bellucci "surprise" d'être une James Bond girl