Le nageur canadien, connu pour un geste grossier avant chaque nage, entrera mardi en lice aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro (Brésil). 

Chacun sa manière de saluer son père avant une épreuve sportive. Les spectateurs des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro seront probablement choqués par le geste du nageur canadien Santo Condorelli. Sauf que, comme l’explique Sport 24, il n’y a rien de méchant dans le rituel du sportif.

A lire aussi - JO 2016 : découvrez les salaires des athlètes français

Un geste appris lorsqu’il avait huit ans

Avant de plonger dans la piscine, l’athlète de 21 ans envoie systématiquement un doigt d’honneur en direction de son père, qui est également son entraîneur. En réalité, c’est lui qui a demandé à son fils d'effectuer ce geste.

L'origine de ce rituel remonte à l'enfance de l'athlète. Alors âgé de 8 ans, celui-ci venait de perdre contre des nageurs plus grands que lui. "Tu dois construire ta confiance toi-même et dire ‘Va te faire fou*re’ à tous tes adversaires, expliquait le père à son enfant. A chaque fois que tu seras derrière le plot de départ, fais-moi un doigt d'honneur et je te le rendrai". Depuis treize ans, Santo Condorelli exécute donc ce geste, avec son père.

Publicité
Après avoir écrit, à l’époque, une lettre d’excuse pour justifier son rituel qui avait créé la polémique, le Canadien reste discret aujourd’hui. Il lève son majeur vers son père en prétendant remettre ses lunettes de natation en place. Le plus important : c’est que son père voit le doigt d’honneur afin de le lui rendre.

Le nageur, en quête de médaille olympique, entrera en lice mardi avec son doigt "magique".

Vidéo sur le même thème : JO de Rio : scènes de colère au passage de la torche olympique

Publicité