Un jeune homme de 22 ans a braqué une agence Pôle Emploi d'Angers lourdement armé d’un… déodorant. Hospitalisé, l'individu aurait des difficultés psychologiques.

Dans le langage policier, il y a ceux qu'on appelle les adeptes de la vielle école : cagoule, revolver et entrée fracassante dans une banque. Mais tous les spécialistes s'accordent à le dire : il ya de nouvelles formes de délinquance. Alors est-ce une tendance lourde de la nouvelle criminalité ? Un jeune homme de 22 ans s'est présenté ce jeudi avec des intentions hostiles dans une agence Pôle Emploi d'Angers.

Un incident sans conséquences cependant, puisque l'apprenti braqueur était seulement muni d'un… déodorant. L’ « arme », qui diffuse un parfum exotique à la vanille, n'a pas fait l'effet d'une bombe auprès du personnel. Guère impressionnés par l'individu, les agents ont immédiatement averti la police. Nul doute que son aspect a contribué à son déficit de crédibilité : outre son arme singulière, le criminel s'était recouvert le visage d'une toile de jute. Un sac sans trous pour voir ni même pour respirer.

Publicité
L'homme qui avait fait le voyage en voiturette depuis son petit village, à 20 kilomètres au sud d'Angers, a immédiatement été interpellé. "Quelques personnes présentes ont été impressionnées, mais le personnel ne l'a pas pris au sérieux" rapporte le parquet selon l'AFP. Le médecin qui l'a examiné peu de temps après a décidé son placement en observation dans un hôpital. Aucune suite judiciaire ne sera donnée à l'affaire. Espérons que le jeune retiendra la leçon : en cas de coup de chaud, c'est pour un usage personnel qu'on utilise un déodorant, pas  pour braquer Pôle Emploi.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité