A cause de dysfonctionnement administratifs, Gabin, un garçon de 20 mois, ne possède aucune existence officielle. Né en Espagne de parents français, l'enfant est actuellement sans papiers.

L'histoire commence le 25 août 2011. Jessica, alors en vacances près de Murcia dans le sud de l'Espagne, accouche prématurément de Gabin. Sur place, l'hôpital indique aux parents de Gabin qu'ils ont un mois pour inscrire leur fils à l'état-civil français.Une fois rentré en France, le couple se heurte au refus de l'administration française : l'enfant est né en Espagne et doit donc avoir un acte de naissance espagnol.Les parents se dirigent donc vers le consulat espagnol où on leur dit alors que les délais sont dépassés : plus aucun moyen de faire reconnaître Gabin, ni en France ni en Espagne.

Une inquiétude permanenteParce qu'il n'est pas reconnu par l'administration, Gabin n'est  pas reconnu par la sécurité sociale. Ainsi, Jessica explique au journal Le Parisien : "quand il a été hospitalisé pour des convulsions, l’an dernier, j’ai préféré dire qu’on avait oublié les papiers plutôt que risquer de déclencher une enquête… Et ça nous a coûté 1200 €"La situation financière de la famille Jessica est mise en péril. N'ayant aucun document à présenter, la jeune mère ne peut pas inscrire son enfant dans une crèche ce qui l'empêche de reprendre une activité professionnelle.

Publicité
Et parce que son fils est blond, contrairement à elle, Jessica craint qu'on lui retire son enfant : "lors de ma première visite chez le médecin, il voulait appeler la police. Il pensait que Gabin avait été enlevé. Heureusement, mon mari n’était pas loin, ils se ressemblent comme deux gouttes d’eau".Ce cauchemar administratif pourrait enfin arriver à son terme prochainement, la famille doit être reçue aujourd'hui par le procureur de la République à Montpellier. 

Image : Capture vidéo ©TF1

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publiez votre commentaire

13 commentaires

Pardon, je reviens un peu.

Portrait de chant43

Pardon, je reviens un peu. Pourtant des livres pourraient être écrits. Ma maman, me mis au monde, la déclaration fut faite, de ma naissance, par une autre personne. Quand ma mére s'en aperçu, elle voulu

changer le nom, hélas le délais de quelques jours, je crois 5 fût dépassé. et voila. Impossible de faire qui que se soit. Et pourtant j'irais avec eux pour le grand voyage, sur la rivière sans retour..

 

Votez pour ce commentaire: 

Le mieux aurait été de le

Portrait de Neptune

  Bien faire et laisser braire ...

Le mieux aurait été de le déclarer de suite au premier consulat Français venu ,  en Espagne .....comme font la majorité des parents d'enfants francais nés à l'étranger ...Nous, nous n'avons jamais eu de problèmes .....

Votez pour ce commentaire: 

demander a l'espagne un acte

Portrait de largowinch1

 

 

demander a l'espagne un acte de naissance pour votre fils et apres vous pourrez le déclarer en france ,vu que vous avez accouchez en Espagne il se doive de vous fournir un acte de naissance  au minimum

Votez pour ce commentaire: 

Quand un enfant naît à

Portrait de fourmirouge47

fourmirouge47

Quand un enfant naît à l'étranger, les parents doivent le déclarer au Consulat de France . Si vous avez besoin un acte de naissance par la suite, vous vous adressez à Nantes qui gère l'Etat Civil de l'étranger

Votez pour ce commentaire: 

vous imaginez les problemes

Portrait de cam37

cam37

vous imaginez les problemes avec son vrai fils ...alors avec les homosexuels ça va etre du sport ....

Votez pour ce commentaire: 

non, il n'est le seul, j'en

Portrait de chant43

non, il n'est le seul, j'en connais un, domage que je ne sache pas ou il demeure. je lui en parlerai.

Votez pour ce commentaire: 

non, il n'est le seul, j'en

Portrait de chant43

non, il n'est le seul, j'en connais un, domage que je ne sache pas ou il demeure. je lui en parlerai.

Votez pour ce commentaire: 

non, il n'est le seul, j'en

Portrait de chant43

non, il n'est le seul, j'en connais un, domage que je ne sache pas ou il demeure. je lui en parlerai.

Votez pour ce commentaire: 

non, il n'est le seul, j'en

Portrait de chant43

non, il n'est le seul, j'en connais un, domage que je ne sache pas ou il demeure. je lui en parlerai.

Votez pour ce commentaire: 

Le droit du sol est nettement

Portrait de Chébinvrécha

Retraité, pourvu que ça dourrre

Le droit du sol est nettement plus efficace !!!

Votez pour ce commentaire: 

Pages

Publicité