Insolites, drôles, incroyables,…. Planet.fr revient sur les faits incroyables qui ont marqué cette semaine. Découvrez ainsi l’histoire du voleur de frites culpabilisé qui laisse un mot d’excuse, celle de ce braqueur arrêté à cause de son selfie publié sur Facebook, ou encore celle de cet homme condamné pour avoir fait trop de bruit en faisant l’amour…

Friterie cambriolée : "Désolé, j'avais trop faim"

Le propriétaire d’une friterie située à Frameries (Belgique) a fait une drôle de découverte samedi dernier. En effet, un cambriolage avait eu lieu durant la nuit. Toute la nourriture avait été embarquée par le voleur. Pensant certainement consoler le propriétaire, le cambrioleur a cependant laissé un petit mot d’excuse derrière lui : "Désolé, j'avais vraiment trop faim, je ne voulais pas faire ça, mais je n'avais pas le choix". Aux dernières nouvelles, les excuses n’ont toujours pas été acceptées…

Le braqueur publie son selfie sur Facebook...

Pourquoi les mauvais garçons en font-ils toujours trop ? C’est à cette question que va pouvoir réfléchir Jules Bahler, un américain de 21 ans qui a été arrêté par le FBI après avoir posté un selfie sur Facebook sur lequel on le voit tenir l’arme qu’il avait utilisée pour commettre ses crimes.Le jeune homme avait en effet braqué trois banques dans le Michigan en mars 2014. Il a alors eu la brillante idée de poster sur le réseau social un autoportrait avec sa mitraillette, accompagné de la légende : "J’ai acheté ma première maison et mon premier chopper aujourd’hui…La vie est belle". Pas de chance pour lui, la police aussi est sur Facebook et l’a interpellé. Il a fini par avouer ses braquages et a désormais quitté sa jolie maison pour une cellule de prison.

Six mois de prison pour avoir fait l’amour trop fort

Un homme de 42 ans a été condamné à 6 mois de prison par un tribunal de Padoue (Italie). Il lui était reproché d’avoir fait crier trop fort sa petite amie durant leurs ébats amoureux. Ce sont les voisins qui ont déposé plainte, arguant que "les cris et gémissements de la femme perturbaient la paix et le décorum de l’immeuble". Si l’accusation est originale, la défense ne l’est pas moins. En effet, l’homme estime avoir été mis en cause car il "était trop fort en sexe". Le juge a dû en douter et l’a condamné à 6 mois de prison. Le "performeur" prévoit de faire appel.

Il obtient son permis le matin, le perd l’après midi

Tout le monde se rappelle de la joie procurée par l’obtention du permis. Lui, se souviendra plutôt de sa déception de l’avoir perdu dans la même journée. En effet, un jeune Landais de 18 ans a reçu samedi matin, par La Poste, le précieux papier rose. Il a alors voulu faire ronfler le moteur de son Opel Astra. Un peu trop, au goût des gendarmes, qui l’ont flashé à 175 k/h sur une route limitée à 110. Convoqué au tribunal au mois de juin, il encourt une annulation de permis mais aussi une amende (1500 euros maximum).

L’histoire du greffier américain qui détestait son job

Le film "Shining" de Stanley Kubrick aurait-il fait des émules ? C’est en tout cas ce qu’il semblerait. En effet, Daniel Kochanski, greffier américain d’une quarantaine d’année a, à l’instar du personnage joué par Jack Nicholson, consacré ses journées de travail à remplir inlassablement ses rapports d’audiences avec la phrase "Je hais mon job, je hais mon job, je hais mon job". Alcoolique et visiblement désabusé par son métier, il lui arrivait aussi parfois de simplement pianoter au hasard et de bâcler ses écrits. Il aurait ainsi laissé, dans au moins une trentaine d’affaires, des rapports d’audiences vides. Des criminels condamnés tentent désormais d’utiliser cette négligence comme d’une faille juridique pour se faire libérer. Daniel Kochanski a depuis été licencié et a juré de se soigner.

Il refuse de faire l’amour avec le sosie nymphomane d’Angelina Jolie : elle le poignarde

Publicité
Un chauffeur de taxi roumain a été poignardé par un sosie d’Angelina Jolie ! Cette information insolite qui remonte à 2012 a été révélée vendredi par le Daily Mail et illustrée en vidéo (voir ci-dessous).Nicolae Stan, chauffeur de taxi de 30 ans, a été agressé sexuellement par l’une de ses clientes. Luminita Perijoc, 31 ans, est devenue hystérique lorsqu’il a demandé un répit durant leurs relations sexuelles. Cette dernière lui a demandé, après la course, de l’aider à monter ses sacs chez elle. En réalité, il s’agissait d’un piège. La jeune femme, visiblement très perturbée et sous l’emprise de médicaments a alors pris un couteau, l’a forcé à se déshabiller et à faire l’amour avec elle deux fois. Après avoir reçu un coup de lame parce qu'il ne voulait pas recommencer, le chauffeur a réussi à s’enfermer dans une pièce de la maison et à appeler la police. Ah, amour quand tu nous tiens !