Plusieurs pays, dont la France, participent à la Clericus Cup, le mondial de football des prêtres, quelques jours avant la réunion du conclave.

 

Dépassement de soi, altruisme, foi inébranlable en la réussite de son entreprise : autant de valeurs sacrées pour les hommes de Dieu mais que l'on retrouve aussi dans… le football ! Avant de donner un pape à la Chrétienté, les ecclésiastiques de tous rangs se sont donné rendez-vous sur les terrains de l'Oratoire de Saint-Pierre pour désigner la meilleure équipe de football. La Clericus Cup  va permettre de départager les 355 prêtres et séminaristes de 56 pays engagés dans la compétition, une sorte de mondial des prêtres.

C'est le "pape d'intérim", Tarcisio Bertone, actuel Camerlingue de l'Eglise romaine, qui a eu l'idée de ces confrontations, qu'on imagine viriles mais correctes. Une compétition où chacun n'hésite pas à mettre la main à la pâte, ou le pied sur le ballon. Ainsi le Portugais José Saraiva Martins, ou encore l'archevêque de Durban, le Sud-Africain Wilfrid Fox Napier, ne devraient pas hésiter à chausser les crampons pour aider leurs sélections respectives. L'Australien George Pell lui, était cette fois-ci sur le banc de touche des North American Martyrs, derniers vainqueurs en date.

Publicité
A tout seigneur, tout honneur, c'est l'équipe hôte de la compétition, les Romains de Redemptoris Mater, qui détiennent le record de victoires dans la compétition. Les Italiens ont été sacrés en 2007, 2008 et 2010, mais auront fort à faire avec les Bleus du Séminaire Gallico, emmenés par leur puissant attaquant, Sadio. Par ailleurs, il faudra aussi compter avec  la Gregoriana, l'équipe de l'Université jésuite, et les Aztèques du Col Mex, qui peuvent créer la surprise. Et cette fois-ci, pas de doutes, ils n'auront aucun mal à sortir du bus.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité