Le sénateur américain Rand Paul a pris la parole pendant presque 13 heures consécutives devant ses collègues pour protester contre l'opacité qui entoure le nouveau programme d'assassinat ciblé par drone élaboré par le gouvernement Obama

Non ce n'est pas une histoire à dormir debout, plutôt un discours à dormir debout. Durant treize heures, le sénateur Rand Paul n’a pas lâché le micro pour manifester sa désapprobation contre le manque de transparence de l'administration Obama, en particulier sur son programme secret d'assassinat par drone. A 11h47, Rand Paul se lève et annonce d'un ton solennel : "Je me lève aujourd'hui pour commencer l'obstruction de la nomination de John Brennan à la CIA. Je parlerai jusqu'à ce que je ne puisse plus parler". Treize heures sans boire, ni manger, ni s'assoir s'écouleront pendant lesquelles le républicain de la frange ultralibérale du parti va garder la parole avant d'être rattrapé par… sa vessie !

Aux Etats-Unis, c'est le règlement, un orateur peut garder la parole dans l'hémicycle autant de temps qu'il le souhaite sans être interrompu. Une règle qui a contribué à quelques uns des morceaux de bravoure oratoire de la politique américaine rappelle le Huffington Post. En 2010, Bernie Sander avait prononcé un discours fleuve de 8h30 contre des baisses d'impôts. La palme dans ce domaine revient à Strom Thurmond,  qui défendit pendant 24 heures et 18 minutes la ségrégation raciale en 1957.

Publicité
Sur le fond, le sénateur du Kentucky et membre du Tea-Party a gagné son pari. Le débat sur les drones a fait la une de la presse américaine et la Maison Blanche s'est engagée à répondre directement à sa question. Une  question qui consistait à savoir si l'assassinat par les drones, employé dans des situations de crise extrême, pourra être utilisé contre un citoyen américain  "dans un café à San Franciso ou un restaurant à Houston".  Une réponse brève s'impose. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité