Selon une étude japonaise publiée mardi, la résistance de ce minuscule animal aquatique pourrait bien nous révéler les secrets de l'immortalité.

© Infographie AFP

Avec son demi-millimètre, ses huit petits bras potelés et sa bouche en cul-de-poule, le tardigrade n'est pas d'un abord très impressionnant. Et pourtant, il s'agit du seul animal à pouvoir survivre au beau milieu de l'espace !

Ni le froid, ni la chaleur, même poussés à leur paroxysme, ni les pressions intenses à 20 000 mètres de profondeur, ni la déshydratation ne peuvent l'achever. Quant à sa résistance aux radiations, elle a fait l'objet d'une étude japonaise publiée mardi dans la revue Nature, comme le rapporte L'Express.

À lire aussi – Découvrez les animaux qui vivent les plus vieux !

Vers un bouclier anti-radiation ?

Selon ces recherches, le tardigrade produit une protéine qui contre l'action des rayons X. Le plus fou, c'est que cette protéine peut être utilisée dans d'autres cellules animales. Elle "pourrait fonctionner comme un bouclier physique" entre les radiations et le corps humain, explique Takekazu Kunieda, co-auteur de l'étude et chercheur à l'université de Kyoto.

Publicité
L'équipe a utilisé des cellules humaines cultivées en laboratoire et leur a associé la protéine en question. Ils ont observé que la résistance des cellules aux radiations augmentait, et que près de 40% des rayons X étaient bloqués. Si elle venait à être développée, cette technologie serait aussi utile aux astronautes qu'aux employés des centrales nucléaires, en besoin constant de radioprotection.

Vidéo sur le même thème – Quelle est cette mystérieuse créature trouvée dans une rivière chinoise ?

Licence Creative Commons