Incroyables, mais vrais ! Planet.fr revient sur les faits insolites qui ont marqué l’actualité cette semaine.

La sieste autorisée dans un village d’Espagne

Pour affronter les fortes chaleurs dues à la canicule, un petit village espagnol a trouvé la solution idéale. Le village d’Ador, situé près de Valence, recommande à ses habitants de faire la sieste, comme le rapporte BFMTV.

Joan Faus, le maire du village, a fait voter par son conseil municipal un texte afin de "garantir le repos de tous et de pouvoir supporter la rigueur de l’été". Il préconise donc d’éviter les nuisances sonores entre 14 heures et 17 heures. Toutefois, l’édile, précise au quotidien espagnol El Pais qu’il ne s’agit "pas d’une obligation mais d’une recommandation".

En été, la chaleur devient vite insupportable dans ce village de 1400 âmes qui travaillent pour beaucoup dans le secteur agricole. Malgré l’incompréhension suscitée à l’étranger, le maire justifie son initiative en vantant les bienfaits de la sieste.

Lire aussi - Chine : des ouvriers font la sieste à même le bitume d’une autoroute

 

Un zoo japonais veut revaloriser les cafards

Les cafards ont mauvaise réputation et pourtant ils sont indispensables. Au Japon, un zoo s’est fixé comme mission de réhabiliter cet insecte trop souvent stigmatisé en lui consacrant une exposition, comme le souligne 20 minutes.

"Ils ont une image si négative", a déclaré à l’AFP une porte-parole du zoo Shunanshi Tokuyama qui se trouve à Yamaguchi dans l’ouest du pays. "Mais en réalité, ils jouent un rôle important dans la chaîne alimentaire", a-t-elle ajouté en expliquant que le cafard mange les carcasses d’animaux en décomposition et les plantes mortes dans les bois.

Le zoo présente 200 spécimens de 15 espèces différentes. Les visiteurs peuvent ainsi toucher le cafard sifflant de Madagascar qui peut faire sept centimètres de long ou encore assister à une course de cafards.

Lire aussi - Un zoo japonais s’excuse après avoir nommé un singe Charlotte

 

Roumanie : un festival propose de payer avec son sang

En Roumanie, un festival de musique propose aux spectateurs de payer avec leur sang, rapporte Le Point. Les participants au festival de musique Untold qui se déroule à Cluj-Napoca, en Transylvanie, la région d’où est originaire Dracula, pourront bénéficier d’un tarif réduit s’ils donnent leur sang.

Cette initiative originale a en fait pour objectif d’encourager le don du sang. En effet, la Roumanie est l’un des pays européens qui comptent le moins de donneurs actifs, seulement 1,7% de la population. "Nous parlions de la façon d'intégrer Dracula dans notre festival, et c'est après avoir vu les chiffres et le retard de la Roumanie dans le don de sang que nous avons eu cette idée", a expliqué Stefana Giurgiu, responsable des relations publiques du festival.

Le festival qui espère réunir 500 donneurs au total, en a déjà recensés 45 dès la première demi-journée. D’autre part, cette initiative lui a permis de  faire parler de lui dans les médias du monde entier.

Lire aussi - La mode est aux soirées "implantation de puce sous la peau"

 

Une femme apprend qu’elle est enceinte…à 99 ans

En Angleterre, Doris Aylin a récemment appris une bonne nouvelle. D’après une lettre envoyée par l’hôpital local, elle serait enceinte. Problème, cette anglaise est âgée de 99 ans et est grand-mère de 23 petits-enfants, comme le souligne TF1.

Le courrier qui provenait du service prénatal du Fareham Community Hospital invitait Doris Aylin à prendre rendez-vous pour son futur accouchement. Bien évidemment, il s’agissait d’une erreur administrative puisque la nonagénaire n’attend pas du tout d’heureux événement.

L’hôpital s’est empressé de s’excuser pour l’anxiété inutile que la lettre a pu causer. Mais la grand-mère bientôt centenaire ainsi que sa famille n’en ont pas voulu au personnel hospitalier. "C'est très drôle, ça l'a amusé et tout le monde a beaucoup ri. Ce sont des choses qui arrivent...", a indiqué Brian, l’un de ses fils.

Lire aussi - Ignorant qu’elle était enceinte, une religieuse accouche d’un garçon

 

Le champion du monde de Scrabble francophone ne parle pas français

Nigel Richards, un Néo-Zélandais résidant en Malaisie, est devenu champion du monde de Scrabble francophone alors qu’il ne parle pas français. Un exploit pour celui qui est déjà triple champion du monde de Scrabble anglophone. Mais comment est-ce possible ?

L’homme, qui ne connaissait pas un mot de français il y a deux mois, a appris par cœur le dictionnaire du Scrabble. Il place donc les mots sur la grille sans savoir ce qu’ils signifient, comme le rapporte Le Monde.

Publicité
Nigel Richards dispose en fait d’une incroyable mémoire photographique. “J’ai juste à voir un mot, et à partir du moment où je l’ai vu, je peux m’en souvenir. Mais si je l’ai juste entendu ou dit, je ne peux pas", a indiqué le champion qui est devenu une légende du Scrabble francophone. Et l’exploit pourrait se poursuivre puisque la fédération de scrabble islandaise l’a invité à participer à son tournoi.

Lire aussi - Mariage gay : flagrant délit de Scrabble à l'Assemblée

Vidéo sur le même thème : Le champion du monde de scrabble francophone ne parle pas un mot de français