Incroyables, mais vrais ! Planet.fr revient sur les faits insolites qui ont marqué l'actualité cette semaine.

Belgique : scène coquine lors d'un discours sur la non-violence

Peter Bellens, un député du parti démocrate-chrétien flamand (CD&V) de la province d’Anvers (Belgique), ne s’attendait sans doute pas à provoquer un tel effet en prononçant son discours… Et pour cause : ce dernier a suscité l’intérêt de deux girafes, particulièrement coquines.

Vendredi dernier, l’élu s’est rendu au Zoo d’Anvers afin d’aborder la question de la communication non-violente et le développement organisationnel. Des propos qui ont visiblement donné quelques idées aux deux girafes qui se trouvaient dans l’enclos juste derrière lui, comme le rapporte 7 sur 7. Ces dernières ont elle aussi décidé de prêcher la paix… et l’amour !

À lire aussi – La photo émouvante du jour : le baiser d’adieu d’une girafe à son gardien malade

 

Les soldats britanniques en surpoids à cause des kebabs

Trop gras pour combattre. Selon The Express, les soldats de l’armée britannique seraient en très mauvaise condition physique. La raison ? Les kebabs et autre junk food qu’ils consomment régulièrement. En tout, près de 25 000 soldats ont été déclarés obèses depuis 2010. Un constat qui risque de nuire fortement à l’efficacité de l’armée.

Hamburgers, frites, sauces… la plupart des soldats n’y résistent pas. Et pour cause : cette consommation excessive de malbouffe serait la conséquence du rationnement de nourriture imposée dans les cantines des casernes. Beaucoup de ces hommes peinent à suivre ce régime draconien et préfèrent se ruer vers des plats riches en calories, et ce, même s’ils nuisent à leur santé.

Le système de restauration militaire serait très largement mis en cause. En effet, ce dernier a mis en place depuis plusieurs années le principe de "Pay As You Dine" qui consiste à faire payer ce qu’ils mangent aux soldats. Le service à volonté n’étant pas compris, bon nombre d’entre eux n’hésitent plus à déserter pour consommer des rations plus abondantes.

À lire aussi – Un tiers de l’Humanité souffre d’obésité ou de surpoids

 

Grande-Bretagne : égaré, il se dirige par erreur vers les appartements de la reine

Lors d’une visite à la mi-février du château de Windsor (Angleterre), un touriste japonais égaré a alerté l’ensemble du service de sécurité. Et pour cause : l’homme se dirigeait, par hasard, vers les appartements privées de la reine Elisabeth, comme le souligne le Daily Mail.

L’homme se serait perdu tandis qu’il suivait la visite guidée. Il se serait retrouvé dans la zone accédant aux appartements de la reine placée sous haute surveillance. Un espace uniquement réservé aux employés du château. Très vite repéré par les services de sécurité, l’individu a été arrêté, fouillé puis interrogé avant d’être finalement relâché.

Suite à l’incident, Scotland Yard, chargé de la protection du site, a décidé de renforcer le niveau de sécurité. Selon les autorités, une porte que quelqu’un aurait oublié de verrouiller serait à l’origine de cette "faille". Plus de peur que de mal !

À lire aussi – La reine Elisabeth II en sweat à capuche au volant d’une Range Rover !

 

Des créateurs proposent de "transformer" les défunts... en arbres !

Deux designers italiens travaillent actuellement sur un projet incroyable. L’idée ? Utiliser les dépouilles des défunts pour faire pousser des arbres et ainsi créer des cimetières écologiques. Un concept vieux de 10 ans qui pourrait prendre finalement vie d’ici quelques mois.

Le principe est simple : le corps du défunt est placé en position fœtale et inséré dans une capsule entièrement biodégradable en plastique d’amidon, comme l’explique Le Parisien. Cette capsule, en forme d’œuf et ensuite enterrée et un arbre planté dessus.

"L’arbre est choisi quand la personne est en vie, les proches et les amis s’en occupent quand survient sa mort", indique le site de Capsula Mundi, à l’origine du projet avant d’ajouter : "un cimetière ne sera plus rempli de tombes et deviendra une forêt sacré". Selon la région, il est possible de choisir entre huit espèces d’arbres différentes.

Pour l’heure, la loi italienne ne permet pas aux créateurs de concevoir des cercueils dans une autre matière que le bois. Ces derniers militent actuellement pour faire changer une législation datant de Napoléon.

À lire aussi – Un cimetière lesbien ouvre ses portes à Berlin

 Elle écrit des messages à un inconnu repéré sur une plage pour le retrouver... et ça marche !

Une touriste écossaise a employé les grands moyens pour retrouver l’inconnu qui a fait chavirer son cœur. L’astuce ? Lui laisser des messages romantiques à l’endroit où leurs regards se sont croisés, sur la plage de Picton, en Nouvelle-Zélande. Une rencontre digne des comédies romantiques !

Blond, torse nu, tatoué… il n’en fallait pas davantage pour que cette jeune écossaise tombe sous le charme du jeune homme. Sarah a repéré ce bel inconnu tandis qu’il jouait avec son chien, comme le rapporte 20 Minutes. Sous le charme mais sans doute trop timide pour l’aborder, la jeune femme a ainsi décidé de rédiger quelques messages à son attention avant de les accrocher à proximité de la plage. Dessus, elle y indique qu’elle est libre pour "un verre / un café / une promenade", ou même un rendez-vous fixé au mardi 3 mars.

Publicité
C’est le colocataire de William Scott Chalmers, l’inconnu en question, qui, après avoir vu les pancartes, a joué les entremetteurs. Attendri, William a accepté l’invitation de la jeune femme, une bouteille de champagne à la main. "Bonjour, je suis William, vous savez que vous auriez pu simplement demander mon numéro", lui a-t-il déclaré, amusé. Pour l’heure, on ignore encore si les deux jeunes gens se sont lancés dans une histoire d’amour.

À lire aussi – États-Unis : il trouve l’amour en piratant un site de rencontre !

 

Vidéo sur le même thème : Les soldats britanniques, trop gras pour combattre ?