Le site de l’enseigne de bricolage et de décoration a vu son moteur de recherche victime de "malveillances", mercredi matin. Les mots recherchés étaient, entre autres, associés à des insultes. Les internautes ont partagé sur Twitter leurs meilleures recherches.

Castorama fait des bêtises

L’enseigne Castorama a fait parler d’elle sur Twitter, mercredi. La chaîne de magasins de bricolage et décoration a été victime d’actes de "malveillance" sur son site internet. Ce sont les internautes qui ont fait part de leur étonnement sur le réseau social. En effet, en tapant des mots tels que "marteau" dans le moteur de recherche, des suggestions d’associations de termes particulièrement douteux étaient proposées.  

L’enseigne s’est excusée en expliquant qu’il s’agissait d’une "manipulation du moteur de recherche" du site, rapporte Francetv Info. Il ne s’agit donc pas d’un piratage mais "quand on tape de très nombreuses fois un terme associé à un autre, les deux mots finissent par apparaître en suggestions, comme sur Google", a précisé la porte-parole de Castorama.

Les sites internet de l’enseigne sont en maintenance en attendant de savoir d'où provient cette "manipulation". Une série d'enquêtes a été lancée. Une plainte sera déposée jeudi.