Un agriculteur de Saône-et-Loire a eu la drôle de surprise d’apprendre qu’il était mort en voulant calculer le montant de la retraite auquel il aurait droit. Le site internet de la MSA indiquait en effet qu’il était décédé.

A 60 ans, Roger Belland commence à penser à prendre sa retraite, mais ne s’imagine pas encore mort. Il a pourtant eu la surprise de découvrir qu’il était décédé en voulant calculer le montant de la pension auquel il aurait droit sur le site de la MSA, la protection sociale du monde agricole. « C’était la première fois que je faisais la démarche. Mais ma retraite approchant, je voulais consulter mon relevé de situation individuelle afin de savoir l’âge auquel j’allais pouvoir toucher ma retraite et ce que j’allais gagner » explique cet agriculteur de Saône-et-Loire au journal local.

« C’est assez surprenant d’apprendre ce genre de nouvelle »Roger Belland effectue donc sa requête en ligne, mais le site web l’informe que sa demande n’a pu être prise en compte. Raison : « L’assuré est décédé » lui est-il indiqué. « C’est assez surprenant d’apprendre ce genre de nouvelle » confie le futur retraité au quotidien, qui  précise qu’il n’a jamais eu de problèmes. « J’y vais régulièrement pour consulter mes frais, mes remboursements. Habituellement, tout fonctionne ».

Publicité
Un souci informatiqueHeureusement, Roger Belland a de l’humour. Il envoie donc un courriel au président de la MSA de Côte-d’Or, par lequel il lui explique avoir « appris la triste nouvelle de [son] décès ». « Je vous serais très obligé de bien vouloir me ressusciter et de m’indiquer ma situation individuelle de retraite » ajoute-t-il sur le ton de la plaisanterie. L’erreur a rapidement été réparée, et la MSA a fait savoir qu’il s’agissait d’un problème informatique isolé. « C’est la faute de ce système. Il pourrait indiquer que le serveur est bloqué ­plutôt que de notifier que la personne est décédée » comment tout de même Roger Belland. « Tout est complètement administratif, nous sommes une succession de chiffres avant d’être des êtres humains » regrette-t-il.

Vidéo : un retraité fou de vitesse

Publicité