Incroyables, mais vrais ! Planet.fr revient sur les faits insolites qui ont marqué l’actualité cette semaine.

©Getty (illustration)

Elle échappe à l'assassinat commandité par son mari et déboule à son propre enterrement

La vie de couple n’est pas toujours facile, mais une jeune femme habitant en Australie, Noela Rukundo, a vécu l’enfer. Alors qu’elle était partie en voyage dans son pays natal, le Burundi, pour assister à l’enterrement de sa belle-mère, elle a reçu la visite de tueurs à gage. "J'ai ouvert la porte et j'ai vu un homme se diriger vers moi. Puis il a braqué un pistolet sur moi. Il m'a dit de ne pas crier.", a-t-elle raconté à la BBC. Elle est ensuite forcée à monter dans une voiture, puis trainée dans un immeuble et enfin ligotée à une chaise, attendant la fin, sans même savoir ce qu’il lui arrivait.

"J'avais l'impression que ma tête allait exploser"

Ses agresseurs, au nombre de trois, lui ont demandé ce qu’elle avait fait pour qu’un homme veuille sa mort. Ils ont ensuite enclenché le téléphone pour parler au commanditaire et confirmer la mission. C’est alors qu’elle a reconnu dans le haut-parleur la voix de son mari, resté en Australie, qui ordonnait qu’on la tue. "J'avais l'impression que ma tête allait exploser, raconte la mère de huit enfants. Je savais que c'était un homme violent. Mais je ne pensais pas qu'il pouvait me tuer. J'aimais cet homme de tout mon cœur !", a-t-elle expliqué.

Une fois l’appel terminé, ses bourreaux lui ont annoncé qu’ils ne comptaient pas la tuer car ils ne tuaient pas les femmes et les enfants. En revanche, ils ont fait croire au mari de Noela Rukundo qu’elle était bien morte et ont fait monter la mise. La jeune femme, déboussolée est rentrée en Australie avec l’aide de son pasteur munie d’une enveloppe pleine de preuves incriminant son époux.

"Surprise ! Je suis toujours en vie !"

Entre temps, ce dernier avait annoncé à tout le monde que sa femme était morte dans un tragique accident de voiture et avait organisé ses obsèques. Le jour de l’enterrement, à la fin de la cérémonie, elle est sortie de sa voiture et s’est plantée devant son mari : "Surprise ! Je suis toujours en vie !". N’en croyant pas ses yeux, le "veuf " s’est approché de sa compagne et lui a touché l’épaule pour s’assurer qu’elle était réelle. "Je suis fini Noela, tu es vivante", a-t-il dit horrifié.

Publicité
Désespéré, l’homme est alors passé aux aveux, qu’elle s’est empressée d’enregistrer. Il lui a expliqué avoir agi par jalousie, par peur qu’elle le quitte pour un autre homme. Le 11 décembre dernier, il a plaidé coupable pour incitation au meurtre et a écopé de neuf ans de prison. Une peine pas assez longue, selon Noela Rukundo.  

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité