Les autorités égyptiennes ont récemment arrêté une cigogne suspectée d’être un "agent secret" envoyé par les Français.

Une cigogne derrière les barreaux. Au lendemain du coup d’Etat militaire qui a renversé le président Mohamed Morsi, les Egyptiens semblent être en proie à une vague paranoïa. Au point d’arrêter un oiseau. Les militaires qui ont pris le pouvoir ont en effet annoncé dimanche qu’ils avaient capturé une cigogne. Le volatile serait, selon eux, un espion à la solde des Français.

Une mystérieuse balise sur le dosLa cigogne a été repérée en Haute-Egypte, à 450 kilomètres du Caire, par un pêcheur. L’homme s’est étonné de voir que parmi un groupe d’oiseaux, l’un deux portait une balise électronique sur le dos. Soucieux de respecter les consignes sécuritaires de son pays, celui-ci a aussitôt capturé l’animal suspect pour le remettre ensuite aux autorités. Et alors qu’un agent de sécurité a lui aussi rapporté un pigeon détenant un  étrange boîtier en début d’année, les policiers n’ont pas tergiversé et ont décidé de placer la cigogne en détention. Une enquête a ensuite été ouverte pour déterminer l’origine de cette balise.

Publicité
Une histoire qui a passionné les EgyptiensA l’issu des premiers examens, les services vétérinaires ont établi  que la balise provenait de France. Les soupçons d’espionnage en provenance de l’Hexagone ont alors grandi en Egypte et la population a même commencé à se passionner pour cette histoire de mystérieux espion à plumes.  Le suspens a finalement pris fin quand, après plusieurs examens, les services vétérinaires se sont aperçus que ce boîtier était en réalité une balise posée par des scientifiques français pour suivre les déplacements de cet oiseau migrateur. Les services secrets français ont ainsi été totalement écartés, d’autant que toujours d’après les vétérinaires, la balise aurait cessé de fonctionner aussitôt après avoir franchi les frontières françaises.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité