Après la mystérieuse affaire du requin dans le métro et les angoissants requins de 12 mètres le long des côtes bretonnes, le squale est à la page et se décline en plusieurs versions. Adieu, dents de la mer, Peur bleue, Mega Shark VS Giant Octopus et autres films du genre où l’animal n’était reconnu qu’à sa prédisposition au crime et à son titre de prédateur au sang froid. Désormais la science et la fiction vont conjointement plus loin et offrent une nouvelle dimension au mythe.

Tout récemment, au large de l’île de Ternate, en Indonésie, des chercheurs australiens ont découvert une nouvelle espèce de requin, les requins-chabot, qui se distinguent par leur façon originale de se mouvoir. Les requins chabot, appelés scientifiquement l’Hemiscyllium Halmahera, n’ont ni pieds ni pattes (pas encore, tout du moins) mais s’appuient sur leurs nageoires pour se déplacer. Preuve à la clef (voir la vidéo ci-dessous). Ces requins sont plutôt petits (environ 70 cm de long) par rapport à d’autres requins du même genre qui peuvent atteindre jusqu'à 1m30. En décembre 2011 déjà, des scientifiques de la National Academy of Sciences, aux Etats-Unis, avaient découvert un poisson doté de poumons et de branchies qui pouvait réaliser des petits sauts ou avancer sur une surface plane.

Publicité
Après la science et le découverte, place à la fiction qui n'en a pas fini d'exploiter le phénomène. Désormais les requins peuvent voler et attaquent la ville de Los Angeles dans des tornades apocalyptiques. Malgré un manque de scénario, des acteurs pitoyables et des effets spéciaux en carton-pâte, le téléfilm a fait tellement de buzz sur internet qu'un second volet est déjà prévu. Voici la perle qui risque de remporter l'oscar du plus gros nanar 2013 :

Publicité