EasyJet a débarqué quatre passagers de l’un de ses avions, au motif que celui-ci ne pouvait pas décoller en raison d’un surpoids. Malgré un chèque de dédommagement, visiblement trop maigre, ils n’ont pu prendre un autre vol que grâce à la générosité des autres voyageurs.

Parfois pointée du doigt pour ses méthodes expéditives et le peu d’égard de la compagnie envers ses passagers, easyJet fait de nouveau parler d’elle. Le 18 janvier dernier, un avion qui devait relier Liverpool à Genève n’a pas pu quitter l’aéroport : l’appareil présentait un surpoids qui empêchait le décollage. La compagnie a donc demandé à quatre des passagers de bien vouloir débarquer pour alléger l’avion.

Selon les informations rapportées par le quotidien britannique The Independant, il y a avait à bord un trop grand nombre de passagers hommes par rapport au nombre de passagers femmes. Easyjet se base en effet sur des moyennes pour calculer le poids de ses appareils : 88 kg pour un homme, 70 kg pour une femme et 35 kg pour un enfant. Ce jour-là, avec 135 hommes et 19 femmes à bord, l’avion était trop lourd pour pouvoir décoller.

Publicité
La compagnie low cost a donc demandé à quatre de ses passagers hommes de bien vouloir descendre de l’avion, leur offrant en échange un bon de 100 livres sterling afin qu’ils puissent prendre un autre vol. Mais cette compensation s’est avérée insuffisante. Ce sont finalement les autres passagers qui ont généreusement mis la main à la poche pour permettre à ces quatre débarqués volontaires d’emprunter une autre compagnie.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :