Incroyables, mais vrais ! Planet.fr revient sur les faits insolites qui ont marqué l’actualité cette semaine.

Sirène : un métier que l'on peut apprendre à l'école

Aussi étrange que cela puisse paraître, devenir une sirène est désormais possible. Et pour cause : de nombreuses écoles où l’on apprend aux étudiants à nager comme des sirènes viennent d’ouvrir aux États-Unis, en Allemagne ou encore aux Philippines, comme le rapporte 20 minutes. De quoi ravir les fans d’Ariel !

Le "mermaiding", c’est le nom que porte cette nouvelle mode tout droit venue des États-Unis. L’objectif ? Se déplacer dans l’eau en ondulant, jambes recouvertes par une mono nageoire. Si l’idée peut faire sourire, elle est pourtant très sérieuse. Sabine Schönborn, une ex-infirmière originaire d’Allemange, a ainsi souhaité ouvrir sa propre école et se reconvertir en formatrice de sirènes.

Un choix audacieux mais fructueux puisque cette dernière a connu un franc succès en l’espace de quelques mois. "En tant que sirène, je gagne plus d’argent que je n’en aurais jamais rêvé à l’époque où j’étais infirmière", a expliqué la formatrice au journal Der Spiegle.

A lire aussi – Prenez des cours à la Sirène académie

 

Inde : un riche couple lègue sa fortune à son singe

Ce couple d’Indiens fortunés et sans enfant a désigné son singe de compagnie, prénommé Chunmun, comme unique héritier. La raison ? Brajesh Srivastava et son épouse Shabista considèrent que c’est à l’animal qu’ils doivent leur réussite, a rapporté L'Express.

Les deux individus, qui ont été dénigrés par leurs familles respectives après s’être mariés sans leur consentement, expliquent qu’ils étaient pauvres lorsqu’ils ont pris la décision d’adopter le petit singe en 2004. Depuis, Shabista, une avocate reconnue, et Brajesh, à la tête de plusieurs entreprises, assurent qu’ils sont devenus riches peu après avoir recueilli le petit singe.

"Les gens diront peut-être qu’on est fous, et pourraient même se moquer de nous", confie la jeune femme avant de poursuivre : "nous n’avons pas d’enfants et Chunmun est comme un fils pour moi. Je veux être sûre que, même si nous mourrons, sa vie n’en sera pas affectée, et qu’il continuera à vivre dans les mêmes conditions". Les époux ont par ailleurs créé une fondation pour prendre soin de l’animal après leur mort.

A lire aussi – Un selfie pris par un singe provoque une guerre de droits d’auteur

 

1966, ou l'année du premier selfie pris dans l'espace

En 1966, dans le cadre de la mission Gemini 12, l’astronaute américain Buzz Aldrin était chargé de tester certains équipements jugés vitaux dans l’atmosphère. L’homme en a profité pour réaliser, inconsciemment, le tout premier selfie :

Ce cliché fait partie des 692 archives photographiques, pour la plupart inédites ou réservées aux études internes, mises aux enchères par la Nasa, comme le révèle le Huffington Post. Parmi ces clichés authentiques, on découvre une photographie de John Glenn, le premier homme à avoir transporté un appareil photo dans l’espace, ou encore la première photo, incroyablement nette, de Neil Armstrong marchant sur la lune. Cette dernière a notamment été capturée par… Buzz Aldrin !

A lire aussi – Grande-Bretagne : l’épouse d’un député met en vente un selfie sexy sur eBay

 

Elle accouche dans les toilettes d'un train, le nourrisson tombe sur les rails

Une jeune Indienne de 22 ans a sans doute eu la plus grande peur de sa vie cette semaine. Après avoir mis au monde son bébé dans les toilettes d’un train, ce dernier a glissé par la cuvette avant de se retrouver… sur les rails.

Ce sont les proches de la jeune femme qui l’ont découverte inconsciente dans les toilettes du train, tandis que ce dernier avait déjà repris la route en direction Hanimangarh, à l’ouest de l’Inde. Selon le responsable de la police ferroviaire, Subhash Vishnoi, le nourrisson aurait été littéralement déversé sur les voies, comme l’explique La Dépêche.

Un agent de sécurité aurait immédiatement alerté les autorités après avoir aperçu le bébé. Ce dernier serait aujourd’hui hors de danger. "Quand la femme et son mari ont retrouvé leur nouveau-né vivant et indemne, ils étaient très, très contents", a confié Ram Singh, un autre policier, avant de conclure : "ils ne s’attendaient pas à retrouver le bébé vivant".

A lire aussi – Suède : mis au monde dans une voiture, un nourrisson survit à plusieurs tonneaux

 

Sur Facebook, elle découvre que son mari a épousé une autre femme

Une Britannique de 37 ans a sans doute connu la plus grosse déception de sa vie. À quelques jours de la Saint-Valentin, Liz Linham a découvert, grâce à des photos publiées sur Facebook, que son mari avait épousé une autre femme, Haylay Totterdell.

Durant trois longues années, Adrian Linham a donc multiplié les mensonges pour pouvoir mener une double vie. En 2014 l’homme a été encore plus loin en épousant sa seconde compagne, Haylay, devant le même témoin que son premier mariage et sur la même plage, située au Mexique. Adrian aurait même inventé la mort de sa mère pour pouvoir rendre viste à sa seconde femme, confie Liz Linham au quotidien The Mirror, peu après avoir découvert la duperie.

Publicité
"Il me disait chaque jour combien il m’aimait et qu’il ne pouvait pas vivre sans moi", ajoute-t-elle, bouleversée. Une déception sans doute partagée par Haylay, qui a avoué ignorer tout de la situation. Adrian a quant à lui été condamné à 18 semaines de prison ferme pour bigamie.

Sur ce cliché, Liz et son époux Adrian, sept ans plus tôt :

A lire aussi – États-Unis : une adolescente s’apprête à épouser son père

Vidéo sur le même thème : une école de sirènes aux Philippines