Si vous pensez que France et Italie sont les pays les plus hot de l’univers, vous avez tout faux.

Ou aller passer ses vacances pour obtenir le maximum de satisfaction sexuelle ? Selon un sondage réalisé par Casuladating, un site de rencontre, les avis divergent selon les sexes. Les femmes déclarent que les Brésiliens (23%), les Italiens (16%) et les Français (12%) sont les meilleurs amants du monde, loin devant les Belges (3%), en queue de classement. Du côté des hommes, ce sont les Italiennes (25%), les 
Brésiliennes  (20%) et les Espagnoles (13%) qui sont placées au sommet du podium, les Belges ne recueillant, là aussi, que 3% des suffrages…

Des amants magnifiques ? Ceci a-t-il un rapport avec cela ? Toujours est-il que le très sérieux site de cartographie,Target Map, vient d’établir la première carte mondiale de la taille des zizis. Cocorico ! Avec une moyenne - haute - de 16,01 cm, les Français figurent à la 2ème place européenne, devant les Belges (15,85 cm), les Italiens (15,74) et les Suisses (14,35). Au niveau mondial, la palme revient aux Congolais, qui possèdent une virilité de 17,93 cm quant les Américains affichent modestement 12,9 cm.

Si la France est l’Italie sont les 2 pays ou l’infidélité est assumée par 1 personne sur 2, c’est en Indonésie que l’on s’encanaille le plus librement : selon le journal britannique The Sun, une fête nationale appelée "Pon" permet aux Indonésiens de coucher avec un(e) autre partenaire à condition de renouveller cette expérience au moins 7 fois.En Europe, ce n’est pas près de la Tour Effel ou à proximité du Colisée que l’on s’ébat le plus, mais à l’ombre du Parthénon. D’après un sondage réalisé pour Grazia par l’institut YouGov, les Grecs font, en moyenne, l’amour 14 fois par mois contre 10 fois pour les Français.

Distancés en terme de fréquence, les tricolores le sont aussi en terme de phantasmes : alors que 14% des Norvégiens songent à la bagatelle 1 fois par heure, les Français ne sont que 8%, derrière les Anglais (13%), les Italiens et les Danois (12%).

C’est à boire qu’il nous faut !

L’Europe du Nord est la région où l’on se dévergonde le plus souvent éméché. Environ ¼ des Finlandais reconnaissent se mettre à l’horizontale avec un verre dans le nez dans 10 à 50% des cas ! Suivent les Danois (19%) et les Suédois (16%). Si les Finlandais sont les plus gros consommateurs d’images porno d’Europe, ce n’est pas pour autant que la qualité de leur vie sexuelle est zénithale. A peine 11% d’entre eux la juge "excellente" contre 22% pour les Hollandais, 21% pour les Belges, 19% des Autrichiens et 18% pour les Français.

Au volet initiatique, c’est en Islande et en Allemagne que l’on se dessale le plus tôt, vers 15,5 ans, selon une étude réalisée par le fabricant de préservatifs Durex. Grande leçon de l’affaire : les pays méditerranéens sont plus attentistes que ceux frangés par les mers froides. Il faut attendre 17 ans avant de connaître le grand frisson en Espagne, en Grèce et en Croatie, les Italiens patientant jusqu’à 18 ans (17,2 ans pour ls Français). Sur l’autre rive de l’Atlantique, c’est aux Etats-Unis (16,9 ans) et au Canada (17 ans) que les choses vont le plus vite. Tous pays confondus, ce sont les Indiens qui patientent le plus longtemps : jusqu’à 20 ans, en moyenne, ce qui explique peut-être pourquoi une femme est violée en moyenne toutes les 22 minutes dans ce pays.

L'Europe du nord, rarement en panne d'idées

En ce qui concerne les travaux pratiques, le récent Atlas mondial des sexualités (Editions Autrement) révèle que c’est l’Europe du nord est la plus imaginative : un Norvégien sur quatre déclare notamment avoir déjà expérimenté le triolisme et, selon le journal anglais, le Sun, c’est en Suède que l’on compte le plus de femmes bisexuelles au monde. Les Américains marient fréquemment sexe et nouvelles technologies : le "sexting", c’est-à-dire l'envoi de photos de soi nu ou presque nu, est pratiqué par près de 25% d’entre-eux contre à peine 7% des Européens (es).

Publicité
Quant à l’usage des sex-toys, c’est au Royaume-Uni, en Norvège et en Suède qu’il est le plus répandu. En France, où cet usage se banalise, une enquête Ifop réalisée pour le journal Femme actuelle(2013) révèle que le recours aux objets sexuels diffère selon les familles politiques. Selon cette enquête c’est parmi les femmes proches du Front de gauche (10%) que l’on recourt le plus au sextoy, contre 9% à l’UMP et 5% au PS. Aucune statistique n’est disponible pour le Front national…

Vidéo sur le même thème - Le sexe autour du monde : l'Inde

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité