Vidéos Argent/Bourse
62 milliards de dollars, soit 55 milliards d'euros cash : c'est la somme astronomique que l'Allemand Bayer est prêt à débourser pour mettre la main sur Monsanto. Pour les actionnaires de l'Américain, cela représente une prime de 37% sur le cours de l'action Monsanto début mai. Le père du Roundup, le pesticide controversé, s'est contenté de confirmer avoir reçu 'une offre non ferme et non sollicitée.' Cette offre, la plus grosse jamais faite par un groupe allemand sur une entreprise étrangère, pourrait donner naissance au numéro un mondial des pesticides, des engrais et des semences. Un pari fou signé Werner Baumann, PDG de Bayer depuis le début du mois. Il est d'ailleurs venu en personne vanter l'intérêt de l'opération devant la presse. 'Aujourd'hui est un grand jour pour Bayer. Aujourd'hui, nous faisons aussi un grand pas vers le renforcement de notre activité agriculture. Ensemble, nous pouvons assurer une hausse de la production alimentaire mondiale en dépit de conditions environnementales et de culture plus difficiles que jamais,' s'est-il félicité. Today we're announcing our proposal to create a global #ag leader. #AdvancingTogether https://t.co/zFRZrCDvU7 pic.twitter.com/BZViKMhMe0- Bayer AG (@Bayer) May 23, 2016 Cette consolidation du secteur est stimulée par la chute des cours des matières premières, notamment agricoles, qui entame les marges des industriels. En avalant Monsanto, Bayer espère dégager environ 1,5 milliard de dollars d'économies d'ici trois ans doper son bénéfice par action de 5% la première année, de 10% au moins les années suivantes. L'opération n'est pas sans risque pour l'inventeur de l'aspirine. Elle fera en effet exploser sa dette, déjà astronomique. L'Allemand pourrait devoir se résoudre à une augmentation de capital, voire des cessions d'actifs dans la pharmacie. Sans compter qu'en fusionnant avec le 'Méchant des OGM', Bayer expose aussi sa réputation en Europe.
Vidéos A la une
Après des fouilles dans les décombres du complexe pétrolier par les pompiers, les autorités font maintenant état de 13 morts, et près de 140 blessés, dont une quinzaine dans un état grave. Les premières images de l'usine après l'incendie montrent d'importants dégâts: En cuanto fue posible visitar la planta, el titular de Pemex y LUISFELIPE_P evaluaron personalmente la situación pic.twitter.com/uhnRTI1WG5- Petróleos Mexicanos (Pemex) April 21, 2016 Le souffle a été ressenti à une dizaine de kilomètres à la ronde. Un dégagement de fumées chimiques a provoqué un début de panique dans la population. Près de 2000 personnes ont été évacuées, tout comme les écoles aux alentours. Death toll rises to 13 after huge explosion at petrochemical factory in Mexico https://t.co/Qg7y640OGG pic.twitter.com/oVvKYCJze1- Daily Mail Online (@MailOnline) April 21, 2016 Le site se trouve sur la côte est du pays, dans l'Etat de Veracruz, et produit notamment du chlorure de vinyle et de l'acide chlorhydrique pour le compte du géant pétrolier Pemex. La présidence a annoncé une aide du gouvernement aux travailleurs et aux riverains de l'usine. Le groupe pétrolier n'a pas précisé l'origine possible du sinistre. Mais ce type d'explosion n'est pas rare dans le pays, où des groupes criminels siphonnent régulièrement des oléoducs pour voler du carburant. Death toll rises to 13 after huge explosion at petrochemical factory in Mexico https://t.co/Qg7y640OGG pic.twitter.com/oVvKYCJze1- Daily Mail Online (@MailOnline) April 21, 2016 Le président Enrique Peña Nieto a indiqué sur Twitter que le gouvernement allait venir en aide aux 'travailleurs affectés et aux voisins de la zone'. Des voisins ont fui en courant, craignant un scénario similaire à celui de 1991 où une explosion survenue dans la même usine avait provoqué une fuite de gaz et fait officiellement six morts, bien que les médias locaux assurent qu'il y a eu des dizaines de victimes. En février, deux personnes ont péri et sept ont été blessées dans un incendie sur une plateforme de Pemex située près de la côte de Campeche (sud-est). Et en août 2015, cinq personnes avaient perdu la vie à Monterrey (nord) lors de l'explosion d'un gazoduc provoquée par un branchement clandestin.
Vidéos A la une
43 milliards dollars en numéraire : c'est ce que le géant public chinois ChemChina est prêt à débourser pour racheter l'agrochimiste suisse Syngenta. Désireuse d'accroître sa présence sur les marchés émergents, l'entreprise bâloise a recommandé l'offre à ses actionnaires. Si elle aboutit, ce sera la plus grosse acquisition jamais réalisée par une entreprise chinoise à l'étranger. La prise de contrôle de Syngenta ferait de ChemChina un des plus gros producteurs de pesticides et d'engrais au monde. Elle lui permettrait aussi de pénétrer le marché des semences susceptible de gonfler sa propre production agricole. Syngenta n'est pas à l'abri d'une surenchère de son rival américain Monsanto, dont il avait rejeté une offre de 47 milliards de dollars l'an dernier.
Vidéos A la une
La Commission de Bruxelles sur le banc des accusés. Mercredi, la Cour de justice de l'Union européenne a condamné la Commission pour manquement à ses obligations dans le dossier très controversé des pertubateurs endocriniens. Bruxelles est accusée d'avoir tardé à présenter des critères scientifiques pour autoriser ou non les produits biocides à base de substances chimiques que l'ont trouve dans de très nombreux produits de la vie quotidienne (dans les antibiotiques, les plastiques ou les solvants par exemple). Or ces substances seraient à l'origine de cancers, d'infertilité, et de troubles métaboliques ou neuronaux. Cette condamnation relance la polémique et donne des arguments aux activistes qui luttent contre l'industrie chimique pour l'éradication des pertutabteurs endocriniens présents dans les pesticides et les produits cosmétiques. Si la condamnation contre la Commission n'entraîne pas de sanction particulière à ce stade, l'exécutif européen n'en a pas moins été sommé de présenter des critères scientifiques 'dans un délai raisonnable'. Au printemps dernier, le Parlement européen avait déjà demandé à la Commission d'agir. En vain, apparemment. Cette affaire a été portée devant la justice européenne par la Suède, un des Etats membres de l'UE.
Vidéos A la une
Les experts en armes chimiques de l'OIAC, l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques ont conclu, sans désigner de responsables conformément au statut de leur organisation, que ce type de gaz avait été utilisé le 21 août à Marea, une localité syrienne frontalière de la Turquie et tenue par les rebelles. Une information corroborée par le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme et par un journaliste présent sur place ce jour-là selon lequel 'nous savions que c'était l'EI, car tous les obus étaient tirés de l'est de Marea et cette région était complètement aux mains des jihadistes'. L'État islamique tentait depuis des mois de prendre Marea, considéré comme le plus important réservoir de rebelles et d'armes dans la province d'Alep. Parallèlement, le régime de Bachar al-Assad appuyé par les raids de l'aviation russe a perdu la dernière des positions conquises dans le centre du pays au cours du mois dernier selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. Déclenché en 2011, le conflit en Syrie n'a cessé de se complexifier au fil des années. Il a causé la mort de plus de 250.000 personnes et poussé à la fuite des millions de Syriens. Syrie : du gaz moutarde utilisé pendant les combats https://t.co/U3VLu9rPWY pic.twitter.com/QH3YTLNAbV- Les Echos (@LesEchos) 6 Novembre 2015
Vidéos A la une
L'électrolyse de l'eau au secours des producteurs de fruits et légumes (et aussi de l'environnement). En effet ce procédé électrolytique qui décompose l'eau en dioxygène et dihydrogène gazeux avec l'aide d'un courant électrique est une alternative à l'usage de fongicides. Le dihydrogène est utilisé pour la synthèse d'ammoniac, composant principal de l'eau de javel. L'eau électrolysée permet notamment d'éviter les intoxications alimentaires quand on l'utilise pour nettoyer les aliments. Karine Cadoret, membre de l'association des agriculteurs et producteurs : " Les premières applications qui me viennent à l'esprit sont la suppression de maladies dans les champs, le nettoyage du matériel, la bio sécurité, le lavage de produits frais, l'extension des durées de stockage... " Des tests sont actuellement en cours en Australie pour lutter contre les champignons parasites. Sur deux années d'expérimentation les taux de contaminations sont passées de 90 à 10% Nathan Richardson, agriculteur : " Tout ce que l'on peut faire pour réduire l'impact sur la flore et la faune avec l'usage des pesticides est quelque chose qu'on doit faire. " La première électrolyse de l'eau a été réalisée en 1800 par deux chimistes britanniques et visiblement on n'est pas encore arrivé au bout des applications de ce procédé.
Vidéos A la une
La nature précise de la pollution sur le port de Tianjin (Chine) demeure une grande inconnue, dix jours après les explosions qui ont, le 12 août, selon le dernier bilan officiel, fait 116 morts, auxquels il faut ajouter au moins 69 disparus. Et dévasté un complexe industriel dans cette métropole de 15 millions d'habitants, distante de 140 km de la capitale Pékin. Pour tenter de rassurer la population, les autorités chinoises ont déposé pendant deux heures des poulets, des lapins et des pigeons, lesquels ont survécu. Jeudi, elles avaient fait procéder à des tests de qualité de l'eau qui, ont-elles expliqué, n'ont pas révélé de risque pour l'être humain. 'Au regard de l'analyse des données collectées, a commenté le directeur du centre des urgences au ministère de la protection de l'Environnement, Tian Weiyong, la pollution de l'air au coeur de la zone est maîtrisable et la pollution en dehors de cette zone n'a pas dépassé les normes nationales.' Quant aux milliers de poissons morts retrouvés dans la rivière à 6 km du site, il ne s'agirait pas d'un phénomène inhabituel. Et ce ne serait donc pas lié à l'accident. L'explication ne suffit toutefois pas à rassurer la population. D'autant que les autorités envisagent des expropriations. 'Bien sûr que je veux que le gouvernement rachète mon appartement, déclare Li Ying. C'est désormais une zone fantôme et mon fils a trop peur d'y revenir.' 'Notre principal problème, c'est la pollution chimique, poursuit Zhang Jie. L'eau que nos enfants boivent et l'air qu'ils respirent.' Par ailleurs, quatre nouveaux incendies se sont déclarés vendredi sur le site. Attestant de la présence de composants chimiques inflammables encore non repérés par les équipes chargées du nettoyage.
Vidéos A la une
Le bilan humain des explosions de Tianjin s'élève désormais à au moins 112 morts, 95 disparus et 721 blessés selon l'agence Chine nouvelle. Des colones de fumées continuent de s'élever au dessus du site de la catastrophe et du cyanure de sodium, une substance hautement toxique, a été retrouvé dans les eaux usées de la zone. Les quartiers résidentiels autour du site des explosions ont été évacués et pourtant, lors d'une conférence de presse, un officiel régional a démenti devant la presse qu'une évacuation ait été organisée. Au moins 21 pompiers ont été tués, et 85 autres soldats du feu sont portés disparus. Leurs familles sont laissées dans l'ignorance. C'est le cas de cette femme dont le frère est porté disparu : 'nous attendons des réponses. Il n'y a aucune information'. 'Qu'ils soient vivants ou mort, nous voulons les voir' dit cet homme sans nouvelle de son frère pompier. 'Ils nous font attendre sans rien nous dire.' Dans un communiqué, le président Xi Jinping a exhorté hier 'à améliorer la sécurité des sites industriels' alors que la catastrophe de Tianjin a révélé 'de sérieuses défaillances. La Chine doit en tirer de 'profondes leçons.'
Vidéos A la une
Au bilan officiel (85 morts et plus de 700 blessés), il convient d'ajouter les disparus. Sans doute plusieurs dizaines. C'est pour avoir enfin des nouvelles de leurs proches que des parents de pompiers intervenus sur les lieux des explosions de Tianjin ont tenté samedi d'investir une conférence de presse tenue par les autorités. Ils en ont été empêchés. 'Cela fait déjà trois jours et trois nuits que je suis sans nouvelle de mon fils, se plaint Wang Liying. Le département dont il dépend ne nous donne strictement aucune information. Nous sommes si inquiets que nous avons décidé de venir ici rencontrer des journalistes.' 'Les journaux disent que des pompiers ont été sacrifiés, précise Liu Huan. Or, mon enfant est pompier. Pourquoi ne me dit-on rien à son sujet ?' L'absence d'information sur ce que sont devenus des pompiers, de même que les incertitudes sur l'origine de la catastrophe, sont caractéristiques de la politique des autorités chinoises dans ce genre de situations dramatiques...
Vidéos A la une
Mener une campagne d'inspection des produits chimiques dangereux et explosifs à l'échelle nationale et renforcer les conditions de sécurité dans l'industrie. C'est ce que promettent les autorités chinoises après la catastrophe de Tianjin dans l'Est de la Chine. Les explosions spectaculaires et dévastatrices dans la zone portuaire de la ville mercredi soir ont fait plus d'une cinquantaine de morts. Elles ont détruit des centaines de conteneurs, des milliers de voitures et plusieurs bâtiments. Environ 700 personnes ont été blessées. Parmi les morts figurent au moins 12 pompiers. Selon des experts chimistes, une explosion peut se produire si l'on arrose du carbure de calcium avec de l'eau. Or, avant les explosions, les soldats du feu ont utilisé de l'eau pour contenir un incendie dans un entrepôt qui contenait notamment du carbure de calcium. Avec Reuters
Vidéos A la une
Les autorités ont ordonné samedi l'évacuation des habitants de la zone proche du site frappé mercredi à Tianjin par deux violentes explosions consécutives à un incendie dans un entrepôt de produits chimiques. Du cyanure de sodium, une substance pouvant, au contact de l'air, devenir hautement toxique, a en effet été décelé dans l'atmosphère. Par ailleurs, de nouvelles déflagrations se sont produites. Policiers et militaires ont par conséquent élargi le périmètre de sécurité à un rayon de 3 km sur le port de cette métropole de 15 millions d'habitants, située à 140 km de la capitale, Pékin. Mais le gouvernement délivre des informations au compte-gouttes, entretenant un grand flou sur les circonstances de l'accident. Et il censure médias et internautes. Contribuant par là même à alimenter les spéculations. 'J'étais allé faire des courses, raconte un habitant du secteur concerné, et quand je suis revenu, la route était bloquée. J'ai demandé pourquoi, que se passe-t-il ? On m'a juste répondu : c'est encore dangereux à l'intérieur, vous ne pouvez pas entrer.' Le dernier bilan officiel fait état de 85 morts et plus de 700 blessés. Dont des dizaines sont dans un état grave, voire critique.
Vidéos A la une
Les autorités chinoises ont ordonné l'évacuation des habitants dans un rayon de 3 km autour du lieu de la catastrophe qui a frappé mercredi une zone industrielle à Tianjin. Deux énormes explosions à la suite d'un incendie dans un entrepôt de produits chimiques. D'autres, plus modestes, se sont produites samedi. Mais le gouvernement continue à entretenir un grand flou sur la nature réelle de l'accident. Censurant par ailleurs médias et internautes. Les sauveteurs sont dotés d'équipements de protection. Et 217 militaires spécialistes en armes nucléaires, bactériologiques et chimiques ont été déployés sur le site pour tester la qualité de l'air et procéder aux opérations de nettoyage. Le bilan ne cesse de s'alourdir : 85 morts, plus de 700 blessés, dont plusieurs dizaines sont dans un état critique, selon les derniers chiffres de l'agence officielle chinoise. Un bilan toutefois aussi incertain que les circonstances de la catastrophe.
Vidéos A la une
Le Conseil de Sécurité de l'ONU a adopté vendredi une résolution qui prévoit la formation d'une équipe d'experts, chargé d'identifier les responsables des attaques chimiques en Syrie. La résolution a été votée à l'unanimité, grâce au ralliement de la Russie. Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France accusent l'armée syrienne de mener depuis plus d'un an des attaques au chlore, notamment dans le Nord-Ouest. 'Cela envoie un message clair et fort à tous ceux qui sont impliqués dans les attaques à l'arme chimique en Syrie. Le dispositif d'enquête commun vous identifiera si vous gazez des gens', a déclaré Samantha Powers, l'ambassadrice américaine à l'ONU. 'Le gouvernement syrien et l'armée n'ont jamais utilisé d'armes chimiques et ils n'en utiliseront jamais. Les civils syriens ont été visés avec des produits chimiques toxiques et des armes chimiques, dont le chlore, par des groupes terroristes armés', a quant à lui affirmé Bachar Jaafari, l'ambassadeur syrien à l'ONU. En août 2013, en banlieue de Damas, une attaque au gaz sarin avait fait 1 400 morts. L'Organisation pour l'Interdiction des Armes Chimiques avait enquêté sur ce massacre, mais n'était pas habilitée à rechercher les coupables. Cette fois, les experts devront identifier dans la mesure du possible 'les individus, entités, groupes et gouvernements' qui ont organisé ces attaques. Selon l'OIAC, l'utilisation d'hélicoptères pour larguer le chlore est un élément à charge contre le régime syrien, car il est le seul à en posséder sur le territoire.
Vidéos Sciences
Les rats causent des milliards d'euros de dégâts aux cultures, aux bâtiments et aux infrastructures chaque année et peuvent être porteurs de maladies. Peut-on leur faire la chasse grâce aux nouvelles technologies ? À l'Université d'Aston à Birmingham (Angleterre), des scientifiques cherchent une réponse. Mais d'abord pour mieux comprendre les nuisances occasionnées par les rats, partons non loin de la ville de Birmingham, dans la ferme de Michael Tisdale, un professeur à la retraite, qui comme beaucoup d'habitants des campagnes de cette région, subit les attaques des rats. Des rongeurs qui sont, par exemple, attirés par la nourriture disposée dans la basse-cour. 'Les rats viennent la nuit,' nous explique-t-il, 'ils creusent un trou en dessous de la porte, ils ressortent de l'autre côté et ils dévorent les graines des poules.' Michael utilise de la mort-aux-rats, mais les poisons classiques semblent de plus en plus inefficaces : les rongeurs se nourriraient de certaines toxines ordinaires. 'Il y a énormément de rats ici la nuit et il y en a même si on met du poison par terre,' insiste Michael Tisdale avant d'ajouter : 'ils mangent le poison, mais apparemment, ils sont devenus résistants : c'est le principal problème.' Alors, que faire quand la mort-aux-rats ne sert plus à rien ? Un projet de recherche européen baptisé Piedpiper =l'Histoire== travaille justement sur une nouvelle approche : plutôt que d'attendre que les rats meurent après avoir ingéré suffisamment de poison, le système mis au point par les scientifiques de l'Université d'Aston consiste à les pulvériser d'une seule dose mortelle de toxine. 'C'est l'un des premiers systèmes disponibles de pulvérisation des rats,' indique Andrew Ingham, chercheur en mode d'administration des substances, 'c'est la toxine qu'ils absorbent par la peau qui les tue.' L'équipe a élaboré une formule à base de vitamine D sans danger pour les animaux en général, mais mortelle pour les rats qui ne sont pas capables de la métaboliser. De plus, le poison passe très vite dans le sang du rongeur après pulvérisation. 'On réalise toutes nos expériences en laboratoire sur un modèle de membrane qui représente la peau du rat,' décrit Andrew Ingham. 'Une fois toutes les différentes formules optimisées,' dit-il, 'on peut sélectionner la méthode la plus efficace pour faire pénétrer la vitamine dans la peau.' Une fois le conditionnement du produit déterminé, il fallait encore concevoir une sorte de piège électronique où le rat serait pulvérisé de manière automatique et au bon moment. Joseph Davies, ingénieur biomédical, nous décrit le dispositif qui ressemble à une boîte avec deux trous pour permettre à l'animal d'entrer et de sortir. 'Le rongeur entre par un côté, avance dans le piège et se retrouve pulvérisé par la bombe,' indique-t-il. 'Il y a aussi un petit trou sur le côté où l'on place la phéromone qui attire le rat,' poursuit-il. Grâce à des détecteurs de lumière, le système se déclenche quand le rat se situe juste en dessous du pulvérisateur, s'il s'agit bien d'un rat et s'il n'y en a qu'un seul dans le piège. 'Il y a aussi un microprocesseur sur le circuit imprimé,' ajoute Joseph Davies, 'c'est une sorte d'unité de contrôle qui donne la possibilité à l'appareil d'envoyer un signal ou un message à la personne en charge de la lutte contre les nuisibles pour l'avertir qu'il faut remplacer la bombe.' La mort-aux-rats tue les rongeurs lentement en leur provoquant des hémorragies internes. Ce dispositif entend leur réserver un sort moins douloureux : les rats meurent d'une crise cardiaque au lendemain de la pulvérisation. Andrew Ingham compare pour nous, un dispositif courant avec son prototype : 'dans ce piège où il y a de la nourriture empoisonnée, l'animal peut décider de la quantité qu'il ingère et souvent il ne mange pas assez pour en mourir,' fait-il remarquer. 'Notre prototype est de son côté, efficace en une seule fois : la mort est garantie après pulvérisation,' conclut-il.
Vidéos A la une
Les opérations de destruction de l’arsenal chimique syrien sont entourées de beaucoup de secrets. Les navires danois et norvégien qui transportent les 60 containers d’armes chimiques se...
Vidéos A la une
Le port de Gioia Tauro dans le sud de l’Italie a été choisi pour accueillir le transfert des armes chimiques syriennes vers un cargo américain, qui se chargera de leur destruction dans les eaux...
Vidéos A la une
Les échanges sur le marché intérieur représentent plus de 20% du PIB européen. Mais seul un quart des quelque 20 millions de PME exportent dans d’autres pays de l’Union. C’est le cas...
Vidéos A la une
Une explosion dans une usine chimique au Japon a fait au moins cinq morts et douze blessés. L’accident s’est produit à Yokkaichi, dans la préfecture de Mie, à environ 300 kilomètres au...
Vidéos A la une
Les armes chimiques syriennes sont prêtes à quitter le pays. La force navale conjointe dano-norvégienne va prendre en charge ces armes pour les envoyer à destination de leur lieu de destruction....
Vidéos A la une
Les deux navires militaires prêts à escorter l’arsenal vers l’Italie en vue de sa destruction en mer sont rentrés lundi à Chypre selon l’armée norvégienne qui supervise l’opération. Il...
Vidéos A la une
La Norvège refuse de participer à la destruction des armes chimiques syriennes. Le pays a dit non aux Etats-Unis, raison invoquée : manque de personnel et d‘équipements ainsi qu’une...
Vidéos A la une
L’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC) récompensée par le prix Nobel de la Paix. L’annonce a été faite ce vendredi matin à Oslo. Le comité Nobel souhaite ainsi...
Vidéos A la une
En Syrie, les experts internationaux continuent leur mission d’inspection de l’arsenal chimique. Une mission entamée il y a plus d’une semaine et qui consiste à lister puis à éliminer les...
Vidéos A la une
Les deux puissances semblent à présent sur la même longueur d’onde et sont d’accord pour demander à l’ONU d’organiser une conférence de paix à la mi-novembre. Dans le dossier syrien...
Vidéos A la une
Alors que la Syrie sera le grand défi de l’Assemblée générale annuelle des Nations Unies à New York, le président syrien poursuit son offensive médiatique. Damas a envoyé samedi...
Vidéos A la une
Le président russe a commenté les derniers développements en Syrie devant un parterre d’experts étrangers et russes au forum de Valdaï, qui se tient en Russie : “La Syrie a annoncé...
Vidéos A la une
Les inspecteurs de l’Onu doivent retourner bientôt en Syrie, selon leur chef, pour mener d’autres enquêtes sur des attaques chimiques. Mais leur rapport sur l’attaque du 21 août a été...
Vidéos A la une
Il y a bien eu utilisation d’armes chimiques en Syrie, sur une échelle relativement grande et contre des civils. Le rapport des inspecteurs de l’ONU est “effrayant”. Ban Ki-moon le...
Vidéos A la une
Il y a bien eu utilisation d’armes chimiques en Syrie, sur une échelle relativement grande et contre des civils y compris des enfants. Le rapport des inspecteurs de l’ONU est accablant et...
Vidéos A la une
Le bombardement chimique de la plaine de la Ghouta restera comme un tournant dans l’horreur de la guerre en Syrie. Alors qu’une intervention sous la forme de frappes se prépare du côté de...

Pages

Publicité