Vidéos à la une
Moins chahuté que François Hollande lors de l'inauguration du Salon de l'agriculture, Manuel Valls a tout de même été reçu, ce lundi, dans une ambiance tendue. Accompagné de Stéphane Le Foll et d'un important service de sécurité, le Premier ministre a été pris à parti par des producteurs soucieux de le sensibiliser à la crise du secteur agricole. Mais c'est le ministre de l'Agriculture qui a essuyé sifflets et quolibets à chaque prise de parole. "T'as rien compris Le Foll, va te cacher", ont lancé certains éleveurs en colère. Cette visite intervient à quelques heures de la fin des négociations commerciales entre les industriels et la grande distribution, accusés de tirer les prix vers le bas.
Vidéos Argent/Bourse
Le 13 août, Paul Auffray, président de la Fédération nationale porcine (FNP), était l'invité du Grand Journal, présenté par David Dauba, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Alors qu'on croyait la crise apaisée, voilà qu'elle repart de plus belle dans la filière porcine. Ce lundi, les deux principaux industriels de la filière porcine ont refusé d'acheter des bêtes aux éleveurs français. Le kilo de porc français est trop cher selon eux. En Allemagne, il est aujourd'hui 25 centimes moins cher (1,15 euro le kilo contre 1,40 en France). Les éleveurs espèrent que les négociations entre le gouvernement et les industriels vont aboutir. Sans une reprise des ventes, de nombreuses exploitations pourraient ne pas survivre.
Vidéos à la une
Le président de la FNSEA s'exprimait, ce mardi, à l'issue d'une réunion au ministère de l'Agriculture, pour prendre connaissance du rapport du médiateur sur les prix des viandes.
Vidéos à la une
Illustration du désespoir qui a gagné les campagnes françaises, Samuel Potiron, producteur de lait à Vay, en Loire-Atlantique, a expliqué pourquoi il avait décidé de jeter l'éponge, ce lundi matin en direct sur RMC.
Politique
"Insoumise", le livre de Delphine Batho, sort ce mercredi. Un ouvrage où l'exaspération et l'espoir s'entremêlent. 
Publicité