Vidéos A la une
Conséquence des intempéries, l'A10 est coupée en direction d'Orléans à partir de Tours.
Vidéos A la une
La polémique enfle à Châteauroux, où la venue programmée de Marion Maréchal-Le Pen le 1er juillet 2016 fait grincer quelques dents. France 3 révèle que la délégation du Front national de l'Indre a réservé le Skarabet, une salle de spectacles, pour une soirée privée. Il s'avère que le Skarabet est connu pour proposer un spectacle centré sur la romancière George Sand, célèbre militante des droits des femmes. Et aux yeux de Dominique Roullet, vice-président socialiste du Conseil régional Centre-Val de Loire, la venue de Marion Maréchal-Le Pen est inadmissible. Il déclare : "Je trouve ça profondément honteux et contre-productif [...]. Quand on voit que le spectacle porte sur George Sand, c'est indécent". Le parti d'extrême droite s'insurge. Dans un communiqué, il accuse Dominique Roullet de "sectarisme". Il se dit victime de "discrimination" et dénonce des "pressions" et un "chantage socialiste", dans la mesure où le Skarabet a bénéficié d'une subvention du Conseil régional de 80 000 euros. Sébastien Gayou, gérant de la salle de spectacle, indique à La Nouvelle République que les associés de l'établissement ont donné leur accord pour cette soirée privée mais que le meeting politique se tiendra en dehors de l'enceinte du cabaret.
Vidéos A la une
Le dernier pneu va sortir de l'usine Michelin de Joué-les-Tours. De 930 salariés il en reste seulement 200 sur le site.
Vidéos A la une
Cécile Duflot, députée EELV, "ne doute pas de la sincérité" de Bernard Cazeneuve dans l'affaire du barrage de Sivens et de la mort de Rémi Fraisse. "Mais il est certain qu'il y a eu des dysfonctionnements graves" dans l'engagement des forces de l'ordre tempère-t-elle. L'élue regrette qu'il y a eu "beaucoup de retard" dans la transmission des informations.
Vidéos A la une
Entre 6000 personnes, selon la police, et 7000, selon les organisateurs, ont manifesté samedi à La Châtre, dans l'Indre, en soutien aux salariés de l'entreprise Fenwal, menacés par un plan de suppression de 338 emplois sur 461, en raison de l'arrêt de la production de poches à sang.
Vidéos A la une
Les employés de l'usine Fenwal France SAS, de la commune de La Châtre dans l'Indre organisent une manifestation de soutien, ce samedi ont-ils annoncé aujourd'hui. Le groupe de produits pharmaceutiques a annoncé il y a quelques jours qu'il cessait la production de poches de sang : 338 personnes vont être licenciées.
Publicité