Imre Kertesz n'était sans doute pas très connu du grand public avant d'etre récompensé du prix Nobel de littérature. Cet Hongrois n'est pourtant pas le premier venu mais son oeuvre n'a été traduite en allemand et en français que depuis peu. Seulement deux de ses œuvres ont été publiées en anglais!

Imre Kertesz

Né à Budapest le 9 novembre 1929, ce jeune Juif est déporté à l'âge de quinze ans vers le camp de concentration d'Auschwitz et, plus tard, transféré vers Buchenwald où il sera libéré finalement. Les horreurs vécues dans ces camps ne le quitteront jamais.

Après la guerre, il gagne son pain comme journaliste mais le quotidien pour lequelle il écrit, "Vilàgossàg", se transforme rapidement en "feuille" du parti communiste et il est licencié en 1951. Dès 1953, il se consacre pleinement à son travail littéraire et écrit, entre autres, des pièces de théâtre.

Après la publication de "Sorstalanság" (traduit depuis sous le titre "Etre sans destin") passé inaperçu à sa sortie en 1975, il se lance dans la traduction. La plupart de ses livres sont basés sur sa propre expérience des camps de concentration meme si "Sorstalanság" n'est pas écrit dans un style autobiographique.

Publicité
Autre roman remarquable de Imre Kertesz : "Kaddish (note : du nom de l'oraison funèble chez les Juifs) pour l'enfant qui ne naîtra pas" ("Kaddis a meg nem születetett"), édité en 1990, un livre autour d'un enfant qui refuse de vivre dans un monde qui a généré Auschwitz.

Ses livres méritent d'etre "découverts" d'autant plus qu'on estime que son œuvre est une des plus importantes de la littérature du 20e siècle.

Le site du prix Nobel (en anglais)

"Kaddish pour l'enfant qui ne naitra pas", "Etre sans destin", "Un autre" et "Le refus" ont été publiés en français par la maison d'édition Actes Sud (Arles, France).

Publicité