Vidéos à la une
Direction Guesnain pour découvrir une imprimerie qui emploie des personnes handicapées.
Société
Michel Catalano, le directeur de l’imprimerie, touchera jusqu’à 500 000 euros de la part de l’Etat afin de reconstruire son entreprise partiellement détruite en janvier lors de l’assaut des forces spéciales contre les frères Kouachi.
Société
Lilian Lepère, l’employé de l’imprimerie qui s’était réfugié sous un évier lors de la prise d’otage de l’imprimerie, a porté plainte contre plusieurs médias estimant que sa vie a été mise en danger par ces derniers.
Vidéos à la une
Près d'un mois après la prise d'otages à l'imprimerie de Dammartin-en-Goële, Michel Catalano est toujours sous le choc. Il était présent sur place lorsque les frères Kouachi se sont approprié les lieux de son entreprise. Dans une interview donnée à BFMTV, le gérant de l'imprimerie raconte cette expérience traumatisante.
Vidéos à la une
Michel Catalano, le patron de l'imprimerie de Dammartin-en-Goële où s'étaient retranchés les frères Kouachi le 9 janvier dernier, a témoigné sur BFMTV vendredi. "J'ai toujours du mal à dormir. Le fait de reconstruire l'entreprise me permet de passer la journée à peu près normalement, le plus difficile c'est la nuit", indique-t-il.
Vidéos à la une
Avant l'attaque, dans l'imprimerie, ils étaient deux. Le patron de Lilian a vu les frères Kouachi arriver avec un lance-roquettes et des...
Publicité