Alors qu’il est question de taxer fortement l’huile de palme, un ingrédient diabolisé pour ses effets néfastes sur la santé qui entre dans la composition de la célèbre pâte à tartiner, Nutella a décidé de riposter pour défendre sa recette à succès.

Menacée d'être lourdement taxée, comme tous les produits incorporant de l'huile de palme, la célèbre pâte à tartiner a décidé de défendre sa recette. Ferrero, le fabriquant italien du Nutella, a donc sorti la grosse artillerie : une double page de pub diffusée dans de nombreux grands quotidiens avec ce slogan « Nutella, c’est délicieux, mais pourquoi y a-t-il de l’huile de palme ? ».

Cet ingrédient, accusé de favoriser l’obésité ainsi que les problèmes cardio-vasculaires, est en effet dans le collimateur des autorités de santé, qui souhaitent éradiquer son utilisation dans l’industrie agro-alimentaire. Des arguments qui, pour Ferrero, ne tiennent pas. « Nutella se retrouve, de manière injuste, au cœur d'un débat sur l'huile de palme » souligne l’entreprise. « Contrairement aux idées reçues, l'huile de palme n'est pas dangereuse pour la santé. Une tartine de Nutella contient moins de matières grasses saturées que la plupart des goûters ou petits déjeuners. »

Publicité
Les députés en tiendront-ils compte ? Le Sénat vient en effet d’adopter la « taxe Nutella », un amendement au projet de budget de la Sécurité sociale pour 2013 qui proposait de multiplier par quatre la fiscalité sur l’huile palme. Cependant, rien n’est encore joué. L’ensemble du projet de loi en en effet été rejeté quelques heures plus tard. Il reviendra donc à l’Assemblée de se prononcer sur la question.  
Publicité