Que ce soit par le biais de la réforme de la taxe d’habitation démarrée en 2018 ou par d’autres moyens de réductions d’impôts, il vous est possible de réduire le montant de vos impôts locaux dès maintenant.

30 % de réduction sur votre taxe d’habitation avec la nouvelle réforme fiscale

Ayant pour objectif la suppression totale de ce type d’impôts locaux en 2020, une réforme de la taxe d’habitation a été lancée en 2018. Dès cette année, certains foyers fiscaux auront ainsi le droit à une baisse de 30 % de leur taxe d’habitation si leur revenu fiscal de référence de 2017 est inférieur à un certain niveau (exemple : 27.000 € pour une personne célibataire). Pour savoir si vous pouvez prétendre à cette baisse de vos impôts locaux, vous pouvez utiliser le simulateur mis en place par l’administration fiscale sur son site Internet. Si vous y êtes éligible et que vous avez opté pour le prélèvement mensuel, vous pouvez dès à présent ajuster vos mensualités (en ligne à partir de votre espace particulier ou en contactant votre Centre de Prélèvement Service). Sinon, le trop-plein perçu par le service des impôts vous sera automatiquement rendu d’ici fin 2018.

D’autres possibilités de réduction d’impôts

Publicité
Sans aller jusqu’à la solution draconienne de déménager dans une zone où le montant des impôts locaux est moindre, vous pouvez bénéficier d’autres moyens pour réduire votre taxe d’habitation. Par exemple, si vous êtes un étudiant rattaché à la déclaration de vos parents ou une personne âgée de plus de 60 ans avec des ressources modestes, vous pouvez faire une demande de réduction d’impôts à l’administration fiscale. Les personnes en situation de grande pauvreté peuvent demander l’exonération de leur taxe d’habitation en sollicitant le statut d'indigent à une commission des impôts directs.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet