Après la réduction de charges promise aux entreprises, François Hollande a laissé entendre que le gouvernement pourrait également faire un « petit geste » envers les ménages concernant l’impôt sur le revenu.

© AFP

Il avait été question d’une « pause fiscale » en 2015, puis l’idée semblait être tombée aux oubliettes, le gouvernement ayant indiqué que les impôts seraient maintenus à leur niveau actuel jusqu’en 2016 avant une baisse en 2017, soit à la fin du quinquennat. Ce mardi, alors qu’il présentait ses vœux aux acteurs économiques, François Hollande a laissé entendre qu’il pourrait faire un geste envers les ménages en 2015.

Un « petit geste » encore flouAprès avoir promis aux entreprises une baisse des cotisations patronales familiales de 30 milliards d’euros d’ici 2017, mesure destinée à relancer la dynamique commerciale et à favoriser l’embauche, François Hollande a indiqué que les ménages pourraient eux aussi bénéficier d’un léger allègement de la pression fiscale. Il ne s’agit toutefois que d’un « petit geste » dont ni l’ampleur ni la forme n’ont été précisées.

Publicité
Des « marges de manœuvre » budgétairesPour l’heure, l’Elysée a simplement confirmé que si elle porte sur les impôts en 2015, cette baisse concernera les revenus de 2014. Mais cette mesure devra d’abord faire l’objet d’une discussion à Bruxelles. De son côté, l’Elysée parle de « marges de manœuvre » rendues possible par les économies réalisées sur les dépenses publiques, mais aussi sur le retour de la croissance, estimée à 1,7% en 2015.