Le dernier solde des impôts sur les revenus de 2012 doit être payé au plus tard le 16 septembre, mais certains Français n’ont toujours pas reçu leur avis d’imposition. Plusieurs éléments expliqueraient ce retard.

©Fotolia

La date limite pour payer vos impôts approche à grand pas et vous n’avez toujours rien reçu ? Pas de panique ! La Direction générale des finances publiques explique en effet que ce petit retard serait notamment dû à une nouveauté mise en place cette année pour les contribuables aux revenus dits particuliers (loyers, plus-values immobilières, etc). Un avis d’imposition commun pour les prélèvements sociaux (CSH, CRDS) et l’impôt sur le revenu a en effet récemment été instauré pour eux. Un regroupement qui demande davantage de temps à l’administration fiscale et qui donc occasionne quelques retards. Selon Europe 1, quelque 3,8 millions contribuables seraient ainsi toujours dans l’attente de recevoir leur avis d’imposition. Et alors que ceux-ci ont jusqu’au 15 octobre – et non jusqu’au 16 septembre – pour s’acquitter de ce qu’ils doivent, la Direction générale des finances publiques a assuré qu’ils auraient tous reçu leurs avis d'imposition avant la fin de ce mois.

Publicité
Il fallait décocher une case Si vous n’ayez rien reçu dans votre boîte aux lettres, il se peut que ce soit également parce que vous n’avez pas suffisamment fait attention lors de votre déclaration en ligne. Une petite case précochée indiquait en effet que le contribuable renonçait à recevoir son avis d’imposition sur format papier au profit d’une version dématérialisée à disposition sur un compte personnel sur Internet.  « Au printemps, lors de la déclaration, de nombreux Français n’ont pas prêté attention à cette case et l’ont laissée cochée », a expliqué au Figaro Vincent  Drezet, le secrétaire général de Solidaires Finances Publiques, avant d’ajouter : "Résultat, ils sont quelque centaines de milliers à attendre un avis par la poste, alors qu’en fait, ils ont opté pour le Web". Mais que ces contribuables se rassurent : en optant (volontairement ou involontairement) pour une version en ligne, ils ont gagné quelques jours de plus pour payer leurs impôts. La date limite est en effet fixée au 21 septembre.

Publicité