Majoration, délai de paiement… Voici ce qu’il faut savoir si vous n’avez pas payé à temps votre impôt sur le revenu.  

Le 15 septembre était la date limite pour s’acquitter de l’impôt sur le revenu. Et comme chaque année, certains contribuables ont été pris par le temps ou ont tout simplement oublié de le payer. Mais que ce passe-t-il dans ce cas ? Planet.fr fait le point.

Une majoration de 10%

Si l’impôt sur le revenu n’est pas payé à temps, une majoration de 10% du montant de l’impôt est appliquée. Ainsi, si vous devez par exemple vous acquitter d’un impôt de 1300 euros, il faudra alors payer 1430 euros. Cela ne s’appliquera pas si vous effectuez le paiement en ligne d’ici le 20 septembre.

Un étalement de paiement

Lorsque vos revenus ont baissé de 30% ou plus, vous pouvez demander, à tout moment de l’année, à étaler le paiement de l’impôt sur le revenu. "La baisse est mesurée entre les revenus du mois où elle est intervenue et la moyenne des revenus des trois mois précédents", explique le site dossierfamilial.com.

Un délai pour payer ou une remise d'impôt 

Publicité
Comme le précise le site gouvernemental impots.gouv.fr, en cas de difficultés financières, il est également possible de demander un délai de paiement, "voire la remise de tout ou partie de la somme due dans des situations d'extrêmes difficultés". "Toute demande liée à une difficulté de paiement sera examinée d'abord sous l'angle de l'octroi d'un délai de paiement. En effet, les remises d'impôt sont réservées aux contribuables les plus démunis qui se trouvent dans l'impossibilité absolue de régulariser leur situation même avec des délais de paiement", ajoute le site.
Publicité