Alors que le gouvernement cherche à renflouer les caisses de l’Etat, plusieurs impôts vont augmenter l’an prochain et celui concernant le revenu ne devrait pas être épargné. Plus de détails sur ce qui vous attend.

Alors que les ménages français vont prochainement s’acquitter du solde de leur impôt sur le revenu sur l’année 2012, certains d’entre eux risquent fort de payer davantage l’année prochaine. En effet, plusieurs mesures contenues dans la loi de Finances 2013 entreront en application en 2014. Et comme l’expliquent les Echos, c’est notamment le cas "de la réforme phare de François Hollande visant à aligner la fiscalité du capital sur celle du travail". Concrètement, les intérêts et dividendes ne seront donc plus imposés de manière forfaitaire mais seront taxés en fonction du barème de l’impôt  sur le revenu et ce, "à compter des impôts payés en 2014" précise le quotidien économique. Et alors que le gouvernement souhaitait initialement appliquer cette mesure dès cette année, le Conseil constitutionnel s’y est opposé faisant valoir sa rétroactivité.

Publicité
Seuls les contribuables les plus aisés seraient visés par le gel du barèmeLors de son discours du 14 juillet, François Hollande avait par ailleurs évoqué une possible hausse des impôts l’an prochain. "Vous croyez que c’est agréable, quand on arrive au pouvoir d’augmenter les impôts ?" avait-il en effet commencé par demander avant de prévenir : "Je ne ferai d’augmentation d’impôts que si elles sont indispensables" et "dans l’idéal, le moins possible".  Le Parisien avait ensuite, quelques jours plus tard, indiqué que le ministère du Budget envisageait de maintenir le gel du barème  de l’impôt sur le revenu pour certains contribuables. Une mesure consistant à ne pas revaloriser le taux d’imposition au même rythme que l’inflation pour les contribuables les plus aisés. En d’autres termes, celle-ci reviendrait à augmenter l’impôt pour les personnes disposant des revenus les plus élevés, soit quelque 3 millions de foyers fiscaux.
Publicité